"Choose Your Own Device" : le CYOD, prêt à enterrer le BYOD ?

Selon un consultant d'IDC, les problèmes générés par le "Bring Your Own Device" réduisent considérablement son intérêt. Il pense qu'à la place les DSI préfèreront proposer aux employés de choisir parmi plusieurs terminaux.

"Choose Your Own Device" (CYOD) ou "Bring Your Own Device" (BYOD), soit "Choisir" ou "Apporter" son terminal : la nuance est de taille. Dans le premier cas, l'employé choisit son terminal parmi ceux supportés et proposés par la DSI, au sein d'une liste qui peut être réduite. Dans le deuxième, il apporte son terminal personnel.

Pour Charles Anderson, spécialiste des questions de mobilité au sein d'IDC, le CYOD va commencer à remplacer le BYOD dès l'année prochaine, et le CYOD sera même l'une des grandes tendances de 2014. Selon lui, "le BYOD n'apporte pas un bon retour sur investissement". En effet, explique ce consultant, le BYOD demande des efforts à la DSI et engendre des coûts en matière de sécurité et de support. Sans compter "une tendance des utilisateurs à recourir au terminal ramené de chez eux à des fins non professionnelles, comme regarder des vidéos", constate Charles Anderson.

En revanche, avec le CYOD, la DSI peut proposer quelques terminaux approuvés, qui seront nettement plus faciles à gérer et intégrer au système d'information de manière standardisée et sécurisée. Bref, "le CYOD permet à la fois à la DSI de reprendre un peu le contrôle mais aussi d'apporter des bénéfices tangibles pour l'entreprise", résume Charles Anderson, qui souligne que SAP a déjà préféré cette voie, et gère déjà quelque 70 000 terminaux de cette manière.

 

BYOD / IDC