Windows RT : un jailbreak incomplet et limité

Un hacker est parvenu à exploiter une faille de l'OS équipant la tablette tactile Windows Surface RT. Des applications de bureau non signées par Microsoft peuvent être exécutées moyennant quelques obstacles.

Un hacker agissant sous le pseudonyme clrokr a mis en ligne la marche à suivre pour permettre de faire tourner des applications non signées par Microsoft sur Surface RT. A l'origine, le système d'exploitation Windows RT est une version jumelle de Windows 8 dédiée à la tablette tactile de l'éditeur sous processeur ARM. Alors que Windows 8 est en mesure de faire tourner n'importe quel type d'application, ce n'est pas le cas de Windows RT qui peut uniquement faire tourner des applications optimisées pour ARM approuvées par Microsoft.

Si la méthode de jailbreak mise au point par le hacker constitue la première du genre pour cet OS, elle se révèle toutefois incomplète et limitée. Tout d'abord, la modification du paramètre dénommé "minimum signing level" de Windows RT permettant de faire tourner des applications non approuvées, doit être réalisée à chaque nouveau démarrage de la tablette. L'OS étant protégé contre les modifications grâce au Secure Boot de l'interface micrologicielle extensible unifiée (UEFI).

Ensuite, les applications Win32 compilées pour ARM sont pour l'heure quasi inexistantes. Au final, seules des applications Open Source pourraient ainsi trouver leur place en tant qu'application de bureau pour cette version jailbreakée de Windows RT.

Microsoft / Windows