Les recrutements des SSII en 2017 Les SSII recherchent aussi de nombreux juniors, en Île-de-France comme en Province

Cette année, seules 2 des 12 ESN interrogées annoncent vouloir recruter plus en Province qu'en Ile-de-France. C'est surtout le cas de Sopra Steria avec 70% d'embauches prévues hors région parisienne. C'est aussi le cas, dans une moindre mesure, d'Altran (55%). Atos n'a pas souhaité répondre à cette question, mais l'année dernière, l'entreprise de Thierry Breton avait indiqué vouloir recruter 6 personnes sur 10 en Province.

Capgemini a de son côté fait évoluer ses intentions d'embauches hors Île-de-France, car il y a un an, ce ténor du service informatique indiquait que 60% de ses recrutements devaient être réalisés en Province. La proportion baisse à 50% cette année. L'entreprise de Paul Hermelin n'est pas la seule à vouloir autant recruter en Île-de-France qu'en Province. C'est aussi le cas d'Alten et de CGI. Econocom n'a cette année pas répondu à notre question sur ce point, mais annonçait l'année dernière des recrutements qui devaient eux aussi être équilibrés entre la Province et l’Île-de-France.

Il y a aussi des ESN qui veulent réaliser la majorité de leurs embauches en région parisienne. Ainsi, la part des recrues en Île-de-France devraient atteindre 55% chez GFI, 60% chez OBS et 80% chez Neurones. Devoteam n'a pas répondu à cette question mais comptait aussi, l'année dernière, réaliser les 4/5e de ses recrutements en Île-de-France.

Recrutements prévus par les SSII en 2017 : lieux et expérience souhaités

SSII  Part de recrutements en régions (hors IDF) Part de juniors (moins de 2 ans d'expérience)
Alten 50% 45%
Altran 55% 45%
Atos (avec Bull) 60% (*) 60%
Capgemini (avec Sogeti) 50% 65%
CGI 50% 50%
Devoteam 20% (*) 35%
Econocom 50% (*) 35%
GFI 45% 35%
Neurones 20% 20%
OBS 40% 30%
Open 53%* 35%
Sopra Steria 70% 85%

(*) réponse fournie pour 2016

Certaines SSII plus à la recherche de juniors que d'autres

Il y a aussi des SSII qui cherchent avant tout à recruter des juniors. Sopra Steria indique ainsi vouloir recruter 85% de juniors – soit près de 2 000 juniors en se basant sur les prévisions annoncées par le groupe. Capgemini compte, lui, réaliser deux-tiers de ses recrutements en privilégiant cette cible - ce qui équivaut à 2 400 personnes.

Chez Atos, la part descend à 6/10. Chez les autres acteurs, les juniors seront une minorité parmi les nouvelles recrues. Ils seront 45% chez Altran et Alten, et 35% chez Econocom. Chez Devoteam, un tiers des nouvelles recrues ne justifieront pas plus de 3 années d'expérience.

Recrutement / Recrutement informatique