L'Occitane mise sur les capacités sociales d'Office 2013

Le groupe de cosmétiques met en place la suite bureautique dans le cadre d'un déploiement anticipé. Principal constat : un potentiel de productivité important grâce à l'apport des réseaux sociaux.

Parmi les toutes premières sociétés françaises ayant pu tester Office 2013, L'Occitane en Provence s'est lancé dans la mise en œuvre de la nouvelle version de la suite bureautique de Microsoft. Un projet qui s'inscrit dans le cadre d'un programme de déploiement anticipé accompagné par l'éditeur. Pour l'heure, le groupe a déjà déployé Lync 2013, et ce depuis le troisième trimestre 2012.

"Nous avons décidé pour l'occasion d'unifier via cette solution toutes nos communications : téléphone, chat, vidéoconférence...", souligne Stephen Roux, responsable infrastructure chez L'Occitane en Provence, avant d'ajouter : "Lync 2013 offre une meilleure interopérabilité avec Skype et la messagerie traditionnel. C'est ce qui nous a permis d'envisager ce chantier."

Plus globalement, Stephen Roux insiste aussi sur les passerelles lancées par Microsoft vers les réseaux sociaux, et ce "à la fois depuis Lync mais aussi Exchange". Une évolution qui, selon le responsable infrastructure, représente l'une des principales avancées fonctionnelles de la suite. "Cette intégration offre aux utilisateurs plus de potentiel, notamment en termes de gestion de la collaboration puisqu'il est désormais possible d'intégrer dans Office des contacts issus de Facebook par exemple", détaille Stephen Roux. Toujours sur le plan fonctionnelle, L'Occitane attend aussi beaucoup de "l'apport de la nouvelle ergonomie tactile d'Office 2013", inaugurée grâce à l'arrivée de Windows 8.

Du côté d'Exchange, le groupe a finalisé la migration de ses infrastructures serveurs de messagerie. La société s'apprête dès lors à basculer 400 postes de travail vers Office 2013

Office 365 : 10 fois moins cher par utilisateur qu'Office 2013 ?

Pour Stephen Roux, l'un des principaux points forts d'Office 2013 réside aussi dans la fonctionnalité de déploiement à distance "Click to Run", inaugurée avec Office 2010. Une possibilité de mise à jour en streaming, via les réseaux LAN, qui permet à l'utilisateur de commencer à utiliser Office sans attendre la fin de l'installation. Plus besoin donc de bloquer les postes utilisateurs pendant "plusieurs heures" pour réaliser l'installation. Toujours en termes de processus technique, Stephen Roux salue également une simplification de la gestion des rôles, dans Exchange notamment.

Le principal défi technique du projet, pour L'Occitane ? Il a surtout concerné l'intégration de Lync à l'infrastructure de communication existante. "Lync ne peut pas tout faire", constate Stephen Roux. L'Occitane s'est appuyé sur des terminaux téléphoniques numériques DECT (via le système SpectraLink) compatibles avec les connecteurs de la solution de Microsoft. Parallèlement, les agents Lync ont également été combinés à la solution de centre d'appels du groupe (prairieFyre).

Reste que L'Occitane s'intéresse aussi de près à Office 365. Le groupe compte en effet s'appuyer sur la version en mode SaaS d'Office 2013 pour proposer une solution bureautique à ses 2 500 boutiques à travers le monde, et à son personnel nomade. "A terme, nous pensons séduire 40 à 50% de cet effectif, ce qui pourrait représenter près de 2 000 personnes. Sachant que cette offre nous revient environ 10 fois moins chère par utilisateur qu'Office 2013", estime Stephen Roux, aant de confier s'intéresser également à l'intégration de SharePoint, déjà utilisé par L'Occitane, avec l'outil de réseau social d'entreprise Yammer.

Collaboratif / Intégration