EDF : un serious game pour préparer l'entretien annuel d'évaluation

EDF : un serious game pour préparer l'entretien annuel d'évaluation La direction commerciale du fournisseur d'énergie a ouvert aux salariés son serious game dédié à la préparation des entretiens individuels d'évaluation. C'est la solution Daesign qui a été choisie.

Etape clé dans la vie du collaborateur, l'entretien individuel d'évaluation nécessite un minimum de préparation pour les managers. Chez EDF, et en particulier au sein de la direction commerciale, la direction des ressources humaines a mis en place en 2009 un serious game pour aider les responsables à mener au mieux les entretiens avec leurs équipes.

Jusqu'alors réservé aux managers, le serious game de préparation à l'entretien individuel, baptisé chez EDF "Entretien annuel de progrès", a été proposé en 2011 aux collaborateurs salariés.


"Nous avons souhaité réaffirmer l'importance de cet entretien dans la vie du salarié, et il nous a semblé utile d'ouvrir cette préparation aux deux parties afin que le salarié ne soit pas dans une situation passive au moment de l'entretien mais en soit réellement un acteur", explique Lionel Zecri, chef de département au sein de la DRH de la direction Commerce chez EDF et responsable de ce projet serious game.

"Nous souhaitions que le salarié ne soit plus dans une situation passive" (Lionel Zecri - EDF)

Concernant le choix de l'outil, la direction Commerce d'EDF s'est tournée vers la solution de serious game de Daesign pour laquelle quelques ajustements ont été nécessaires. "Le serious game était à l'origine orienté autour de la vision manager, il a donc fallu revoir le programme, adapter les scenaris et les postures", indique Lionel Zecri.

Ergonomie et capacité de personnalisation au cœur du choix de solution



Après une première expérimentation en 2011, les premières sessions de formation ont eu lieu début 2012. L'éditeur s'étant occupé de tous les aspects techniques et d'intégration alors qu'EDF s'est quant à lui concentré sur les nouveaux contenus et modules de formation. Pour la direction Commerce d'EDF, il n'était d'ailleurs pas à l'ordre du jour d'opter pour une autre solution de serious game que celle de Daesign, cette dernière ayant fait la preuve de son efficacité "tant au niveau ergonomique qu'en termes de capacité de personnalisation", précise Lionel Zecri.
A ce jour, une soixantaine de salariés ont eu recours à la solution pour se préparer à passer leur entretien individuel d'évaluation. Sachant que la direction Commerce table sur 500 à 600 salariés formés d'ici la fin de l'année, avec, en ligne de mire, l'espoir de toucher à terme les 11 500 salariés que composent cette direction.


La formation via le serious game, dispensée sur 1/2 journée par groupe de 8 à 12 salariés, porte en tout cas ses premiers fruits. "Nous avons déjà eu des retours extrêmement encourageants et positifs, les collaborateurs ayant apprécié le fait de pouvoir être formés à cet entretien et d'être impliqués dans la démarche", fait savoir Lionel Zecri.

D'un point de vue pratique, la formation - dont le caractère n'a rien d'obligatoire - est effectuée en présentiel dans une salle regroupant plusieurs "joueurs". Objectif : les faire interagir sur la manière d'appréhender les questions d'une entretien annuel d'évaluation, en vue de créer une dynamique de formation collective. Une clé USB contenant le programme du serious game est également fournie aux participants pour leur permettre d'y accéder par la suite sur n'importe quel terminal.

"Alors que la solution de Daesign est utilisée dans tout le groupe EDF pour la formation des managers, le mode salariés intéresse d'autres directions fonctionnelles et transverses sachant que l'on réfléchit actuellement à en faire une version bilingue", conclut Lionel Zecri.

Serious Games / EDF

Annonces Google