Salesforce1 : nouvelle plateforme taillée pour l'internet des objets

Salesforce1 lancé par Salesforce à Dreamforce 2013 Salesforce veut s'imposer comme plateforme de CRM taillée pour le mobile et l'internet des objets. Le nombre d'API proposé a été décuplé.

De notre envoyé spécial à San Francisco, Virgile Juhan

Par la voix de son CEO Marc Benioff, Salesforce a souvent promu "l'entreprise sociale" capable, grâce à ses outils de CRM, d'écouter ses clients sur les différents réseaux sociaux. Cette année, pour son événement annuel Dreamforce, la vision du ténor de la relation client a évolué : l'entreprise doit désormais se mettre à l'heure de l'internet des objets, qui est aussi "l'internet des clients", car "derrière chaque utilisateur d'un objet connecté se trouve un client", a martelé Marc Benioff, lors de cette grand-messe qui se déroule actuellement à San Francisco.

internet of customers 300
Marc Benioff, CEO de Salesforce, lors de la conférence Dreamforce qui se tient actuellement à San Francisco. © JDN

Pour aider les entreprises à optimiser leur relation client, Salesforce a lancé une nouvelle plateforme : Salesforce1, un environnement qui va regrouper plusieurs de ses offres existantes : les plateformes Heroku, Force.com et Exact Target Fuel. C'est sur Salesforce1 que s'érigent désormais les offres bien connues de l'éditeur que sont Sales Cloud, Service Cloud, Exact Target Marketing Cloud, mais aussi Chatter ou AppExchange. Le tout protégé par le SSO maison "Identity". L'ensemble est regroupé au sein de Salesforce1 (voir le schéma ci-dessous). 

Les Google Glass connectées au CRM de Salesforce

Cette nouvelle plateforme, qui réunit donc les différentes briques logicielles de l'éditeur californien, n'est pas qu'un "rebranding" : Salesforce annonce qu'elle s'accompagne de 10 fois plus d'API. Ces dernières visent notamment l'internet des objets. Les Google Glass pourront par exemple désormais s'intégrer aux solutions de Salesforce, en faisant remonter des informations à la console Service Cloud, qui pourra également envoyer des données aux Google Glass.

D'autres objets connectés ont été cités : les montres, bien sûr, mais aussi les consoles de jeux vidéo (Sony a utilisé des outils Salesforce pour lancer sa nouvelle PS4), les voitures, les appareils photos, etc. Dans le secteur médical, des scanners Philips utilisent déjà Salesforce1.

Salesforce1, pour simplifier le déploiement d'applications "mobile first"

 

D'après Salesforce, l'enrichissement des API et cette nouvelle plateforme doivent simplifier les développements et accélérer sensiblement les déploiements d'applications. Et les utilisateurs non-informaticiens sont censés pouvoir personnaliser facilement leurs applications, grâce aux apps de l'écosystème et une interface visuelle souvent orientée "drag and drop" (ou glisser-déposer).

La migration vers Salesforce1 est sans surcoût pour les clients Salesforce, et devrait se faire sans heurt puisque les données restent dans le même cloud, celui de Salesforce. Des éditeurs tiers, comme DropBox, Evernote, ou LinkedIn sont déjà présents sur la plateforme. Le mobile étant devenu la priorité pour Salesforce, Salesforce1 est d'ores et déjà disponible sur le Play Store d'Android et l'AppStore d'iOS, Windows n'ayant pas été mentionné.

sf1
Le schéma récapitulant la nouvelle plateforme Salesforce1. © JDN

Dernière annonce saillante lors de la keynote de Marc Benioff : Salesforce, qui fournissait jusqu'à présent ses solutions Cloud depuis des ressources mutualisées, va désormais proposer des instances sur du matériel dédié, signé HP et baptisé Salesforce Superpod. 

Mobilité / CRM

Annonces Google