Fraude de 400 millions d'euros chez les pharmaciens : un logiciel pointé du doigt

Une enquête menée dans une pharmacie du Gard a mis au jour l'existence d'un logiciel permettant de minorer le revenu déclaré par les officines au fisc.

C'est dans le cadre d'une enquête presque banale dans une pharmacie du Gard pour "faux, usage de faux, escroquerie et exercice illégal de la pharmacie" que la police a découvert l'existence d'un logiciel permettant de minorer le revenu déclaré par les officines au fisc. L'application a été développée par un éditeur basé à Niort. Le fournisseur aurait communiqué à ses client un code d'accès permettant de réaliser l'opération.


Au total, 4000 pharmacies auraient été destinataires de ce code. Selon le procureur de Nîmes, "on ignore pour l'instant combien d'officines ont réellement fraudé" (dixit l'AFP). Un manque à gagner pour le fisc de 400 millions d'euros a été évoqué par les enquêteurs. Aux cotés de la gendarmerie de Nîmes, l'enquête a été confiée à la Direction générale des finances publiques. 

Autour du même sujet