Android de nouveau victime d'un cheval de Troie

Le système d'exploitation mobile de Google doit faire face à un nouveau trojan. Il est basé sur le code du virus Geinimi.

Un chercheur en sécurité du cabinet Lookout a découvert l'existence de 14 instances d'un nouveau cheval de Troie. Baptisé HongTouTou, ce trojan est un dérivé du virus Geinimi découvert il y a un mois et demi. Alors que Geinimi avait été localisé uniquement en Chine, ce n'est pas le cas pour HongTouTou dont des traces ont été découvertes sur des places de marché d'applications en ligne européennes et américaines.

HongTouTou se glisse dans certaines applications pour Android, parmi lesquelles des jeux comme RoboDefense ou encore des applications de type fonds d'écran. Le malware a la capacité d'exécuter sur le terminal un fichier Android (APK) permettant à un pirate de suivre les conversations SMS de l'utilisateur ou de spammer le numéro de téléphone de la victime.

Mobilité / Virus