Le Ministère des Finances canadien victime des pirates

L'attaque en provenance de la Chine a permis aux pirates d'infiltrer les réseaux internes. La quantité d'informations dérobée n'a pas été communiquée.

Stockwell Day, président du Conseil du Trésor canadien, a admis avoir détecté "une tentative illégale d'intrusion dans le système informatique" de son ministère, c'est-à-dire celui des Finances et du Conseil du Trésor. Selon le réseau anglais de Radio-Canada, l'attaque vient de serveurs installés en Chine. Le ministère a dû restreindre son accès Internet.

Les pirates auraient infiltré les réseaux internes, obtenu des mots de passe d'administrateurs, et répandu un virus en distribuant des fichiers infectés par courriel. Ils auraient été à la recherche de "documents précis", identifiés par les enquêteurs. En revanche, les responsables de la sécurité informatique du gouvernement disent ne pas connaître la quantité d'informations déjà dérobée.

Après les multinationales pétrolières américaines espionnées par des Chinois, c'est donc au tour du gouvernement canadien d'être victime d'une cyberattaque venant de la Chine. C'est aussi la seconde attaque du mois visant des données financières confidentielles, après la retentissante intrusion dans le service Web d'informations confidentielles du Nasdaq.

Serveurs / Virus