Microsoft obtient l'interdiction d'un botnet

Dans le cadre d'une plainte déposée aux Etats-Unis, Microsoft avait demandé la fermeture du botnet Waledac. Selon l'éditeur, ce réseau représentait l'une des sources majeures de spam et d'infections en 2009, avec une capacité de plus 1,5 milliard de messages envoyés chaque jour. Le tribunal de Virginie en charge de cette affaire a donné raison au plaignant, et demandé à Verisign de désactiver 277 adresses (.com) derrière lesquelles le réseau de pirates se cachait. Une action qui, selon Microsoft, a permis de désorganiser le botnet, et couper les nombreux ordinateurs piratés de leurs serveurs de contrôle.

Serveurs / Microsoft