Les "LulzSec" piratent Sony et Nintendo

Un collectif a revendiqué les intrusions dans les systèmes de Sony Pictures et de Nintendo. Ce dernier, concurrent de Sony sur le segment des jeux vidéo, n'a pas connu de fuite de données sensibles.

"Un groupe appelé LulzSec a affirmé avoir piraté certains de nos sites Web", a expliqué Sony, qui a dû également admettre que son service Web Sony Pictures avait en effet été victime d'une intrusion. LulzSec affirme avoir subtilisé des données relatives à plus d'un million d'utilisateurs, incluant adresses e-mail, mots de passe et dates de naissance. Les données semblent cependant être obsolètes. Une enquête est en cours, mais l'attaque ne devrait pas avoir l'ampleur de celles qui ont mis à mal ses services vidéo ludiques PlayStation Network et Sony Online Entertainment

Son concurrent, justement, sur le segment des jeux vidéo, Nintendo vient également d'admettre avoir été victime des mêmes pirates LulzSec. Nintendo a précisé que l'attaque avait concerné un serveur de son site américain, mais a également affirmé qu'aucune information sensible n'avait été subtilisée. Le groupe Lulzsec a également fait comprendre que son but était simplement d'alerter Nintendo, mais pas de subtiliser des informations compromettantes. Le groupe n'a publié sur Internet qu'un fichier de configuration du serveur Apache, et des données utiles pour la programmation.

Le compte Twitter LulzSec a démenti être lié à Anonymous. LulzSec fait désormais l'objet d'une enquête dirigée par la FBI.

Serveurs / Pirate