Qui a participé au Google Bombing visant François Hollande ?

Google Bombing sur François Hollande Comment Google a référencé François Hollande sur la requête "incapable de gouverner" ? Quels leviers ont été actionnés ? Les outils d'analyse de liens permettent de comprendre toute la manœuvre.

 
En savoir plus
 
 
 

Le coup a fait son petit effet. La requête "Incapable de gouverner", fait désormais remonter le site de François Hollande dans les premières positions sur Google.fr. Et la presse généraliste a largement médiatisé ce Google Bombing. Ainsi, par exemple, Rue89 l'évoque et estime qu'il est "difficile de dire avec certitude à qui peut être attribuée cette barbouzerie numérique".

En fait pas vraiment. C'est même plutôt facile. Certains outils d'analyse de backlinks, comme MajesticSEO ou Ahrefs, permettent de remonter la piste.

 

 

Les liens entrants, ou backlinks, levier du Google Bombing

 

Technique désormais bien connue depuis plusieurs années, le Google Bombing fonctionne en fait grâce à la très puissante influence des backlinks (ou liens entrants) dans le référencement naturel d'une page Web sur Google. L'adresse Web vers laquelle pointe un lien publié sur un site bénéficiant d'un fort PageRank Google, va pouvoir bénéficier de l'influence de ce site. Par effet de levier, l'URL cible va ainsi mieux se positionner dans les résultats des moteurs. Google va particulièrement prendre en compte l'ancre du lien, c'est-à-dire les mots cliquables contenus dans le lien, pour positionner l'URL ciblée par le backlink dans ces résultats. C'est là que se situe "l'astuce" d'un Google Bombing.
 

hollande majestic 2 ancres
MajesticSEO fait apparaître des backlinks importants pointant vers le site de François Hollande qui ont comme ancre "incapable de gouverner" (ancres surlignées). © Majestic SEO - Capture

Analyser les backlinks pointant vers le site de François Hollande grâce aux outils cités plus haut permet de lever le voile sur l'astuce (voir ci-contre), car la manœuvre laisse des traces pas très bien cachées

MajesticSEO dresse une liste de 24 sites contenant un lien cliquable "incapable de gouverner" pointant vers le site de François Hollande. Certains de ces sites (avendredz.com par exemple) sont d'ailleurs clairement censés s'exposer à la nouvelle sanction de Google, dont l'algorithme est désormais conçu pour pénaliser les sites abusant de la publicité.

 

 

Backlinks bien placés

 

MajesticSEO attribue aussi une note d'influence aux sites sources de backlinks de 1 à 15. Deux sites de la liste, musiqueray.org et jeux-flash-gratis.com, participant au Google Bombing, se voient attribuer une note de 7, que seul un site dépasse : le site du parti socialiste (Partisocialiste.fr, qui décroche la note 9).

Ces deux sites, parmi les plus influents donc, ont également bien placé le backlink en question. Placer le lien dans le footer d'un site, comme c'est le cas chez jeux-flash-gratis.com, permet en effet de le retrouver sur chacune des pages du site : elles pointent donc toutes vers le site de François Hollande avec la même ancre "incapable de gouverner". La même "astuce" est utilisée sur musiqueray.org : la colonne de gauche, où figurent le backlink, sous une liste de partenaires, est elle aussi présente sur toutes les pages du site.

 

 

Avalanche de nouveaux backlinks suspects entre le 4 et le 7 février

 

ahref fev
270 nouveaux backlinks pointant vers le site de François Hollande ont été enregistrés par Ahrefs le 5 février. Bon nombre d'entre eux avaient pour ancre "incapable de gouverner". © Ahrefs - capture JDN

Outil similaire d'analyse de backlinks, Ahrefs retrouve peu ou prou les mêmes sites.

Il permet également de mieux comprendre le mécanisme du Google Bombing. La solution comptabilise clairement une avalanche de nouveaux backlinks entre le 4 et le 7 février, avec pas moins de 270 nouveaux liens répertoriés le 7 février (voir capture).

Un pic pour le moins inhabituel, les statistiques issues de cette solutions sur janvier tournant plutôt autour de 15 à 25 nouveaux liens entrants comptabilisés. Les premiers liens ayant l'ancre "incapable de gouverner" sont répertoriés le 3 février. La campagne de Google Bombing a donc commencé début février, et une vingtaine de sites semblent avoir suffi à se jouer du moteur.
 

A l'heure d'écrire ces lignes, aucun des outils cités n'était en mesure de préciser depuis quand Google.fr fait remonter le site de François Hollande sur la requête "incapable de gouverner". Mais, il est probable que l'avalanche de backlinks du début du mois ait eu un effet assez rapide.

A noter toutefois que la requête "incapable de gouverner" est cependant très peu tapée : le trafic qu'elle rapporte, selon Google Adwords, est nul. La concurrence n'étant pas rude, les moyens à déployer pour réaliser ce Google Bombing ne sont donc pas conséquents.

Google / Référencement naturel