SEO local : zoom sur la mise à jour qui a tout changé cet été

Début août, Google a déployé un nouvel algorithme qui a largement impacté les résultats locaux. Réactions des spécialistes SEO face à ce petit séisme.

Certes, ces dernières semaines, il y a bien eu le débat sur la prise en compte par Google du CTR comme facteur de classement dans les résultats, ou la nouvelle API pour la Search Console (ex-Google Webmaster Tools). Mais s'il ne fallait retenir qu'une seule actualité SEO cet été, c'est bien celle-là : la mise à jour des résultats locaux. Ce petit séisme, dont les premières secousses ont été ressenties le 6 août a sérieusement impacté le SEO local. Cette mise à jour inattendue a eu lieu, ce n'est pas si habituel, partout dans le monde en même temps. Ses conséquences sont très visibles (et douloureuses pour certains).

Les deux différences majeures

Première différence notable : le nombre de résultats locaux regroupés dans les fameux blocs ou packs de résultats locaux est passé de 7 à 3. Autrement dit, il y a donc 4 sites sur 7 qui ont tout bonnement été éjectés de la première page de résultats. 

La nouvelle présentation, à gauche, fait remonter 3 résultats dans le pack, contre 7 précédemment (à droite). © Capture

C'est évidement la douche froide pour certains sites et référenceurs qui ne remontent plus dans ce bloc. "C'est à peu près 50% des prestations que je fournies qui partent en fumée...", s'est rapidement inquiété un référenceur sur Google+ en réaction à ce nouvel affichage. Les conséquences de cette mise à jour semblent en effet plus sérieuses que celles observées avec Google Pigeon, dont les spécialistes ont pourtant beaucoup parlé. "En réduisant le nombre de sites présents dans ces packs, la concurrence va devenir encore plus rude", souligne aussi David Carle, consultant SEO au Canada.

Mais, comme toutes les grosses mises à jour, elle n'aura pas fait que des malheureux. Une étude vient de révéler que le bloc de 3 sites apparait désormais plus de 9 fois sur 10 en première position des résultats organiques. Ce qui n'était pas aussi souvent le cas avant (1 fois sur 4) : c'est donc un gain de visibilité appréciable pour les 3 sites chanceux restant dans le bloc... Ce n'est pas tout : comme le fait remarquer sur son site le spécialiste Mike Blumenthal, "la nouvelle présentation offre de nouvelles opportunités pour remonter dans les autres résultats organiques", c’est-à-dire ceux situés en dessous du bloc, désormais plus petit.

La disparition des liens vers Google+ et la fiche My Business 

Deuxième différence marquante : la disparition, au sein du pack, des liens pointant vers la page Google+ c'est-à-dire la fiche My Business de l'entreprise. Tous les liens vers Google+ ont été supprimés.

"Il faut encore soigneusement remplir les fiches My Business" selon David Carle. 

Signe de l'abandon progressif du réseau social ? "En tout cas, c'est assez étonnant, après tous les efforts entrepris par Google pour pousser ces pages My Business", s'étonne David Carle. Pour autant, ce spécialiste ne conseille pas aujourd'hui de faire l'impasse sur le remplissage et l'optimisation des fiches My Business, un levier qui fait partie des plus importants pour briller en SEO local. "Toutes les infos que l'on peut donner à Google sont des opportunités à saisir. Il faut encore soigneusement remplir les fiches. Du moins pour l'instant, mais c'est vrai qu'il va quand même falloir suivre attentivement l'évolution de ces pages et de Google+".

Numéros de téléphone et adresses ont disparu... © Capture

Moins majeure, une autre absence a vite été remarquée : les numéros de téléphone ont également disparu sur desktop (un bouton "appeler" est toutefois toujours cliquable sur mobile). Avec cette nouvelle mise à jour, deux boutons peuvent s'afficher dans les packs sur desktop : l'itinéraire et le site web (voir ci-contre). Il faut cliquer sur le pack pour voir s'afficher une nouvelle page plus riche en informations, avec les avis locaux, le numéro de téléphone et aussi l'adresse qui a également disparu du pack en première page de résultats. Bref, il y a donc souvent un clic supplémentaire à fournir pour obtenir certaines informations utiles.

Les soupçons d'une monétisation

Qui dit clic supplémentaire, dit, pour Google, une nouvelle page à monétiser. Les SEO sont d'ailleurs assez nombreux à soupçonner Google d'avoir fait cette mise à jour dans le but de mieux monétiser ses services de recherche locale. C'est le cas du consultant Noel Nguessan, qui estime sur son blog qu'avec cette mise à jour il est "fort probable " que Google soit "en train de basculer à fond vers le référencement local payant". C'est aussi ce que pense son confrère David Carle : "le service était jusqu'à présent assez mal monétisé, et il me semble plus facile de faire payer un site pour qu'il figure dans ce nouveau Top 3 que dans l'ancien pack de 7" (lire aussi son billet "mise à jour des résultats locaux : ce que Google vous cache"). 

Autre indice qui corrobore cette thèse : les tests actuellement conduits en Californie, où apparaissent déjà ces même packs de 3 sites… mais le bloc est déjà indiqué comme "sponsorisé", donc acheté. En attendant que cette expérience soit éventuellement déployée à plus grande échelle, pas impossible que sur les 4 sites sur 7 qui se sont fait déclasser, certains achètent du trafic via Adwords pour compenser la perte engendrée par la mise à jour. Et si le référencement local devient payant, ce ne serait finalement pas la première fois que Google rend payant un service devenu populaire en étant gratuit (API de Google Maps, Google Shopping...).

 

Google / Référencement naturel