Etude SEO : les particularités des sites bien positionnés par Google sur mobile

L'éditeur Searchmetrics a analysé et comparé les résultats qui se hissent au sommet des résultats de Google sur mobile et sur desktop. Certaines observations sont intéressantes.

Fournisseur d'outils dédiés au SEO, Searchmetrics est aussi bien connu pour ses études. Sa dernière en date s'est intéressée aux particularités des sites les mieux classés par Google sur mobile. Pour cela, sa méthodologie a été d'observer en détail les caractéristiques des 30 premières pages qui remontaient sur 10 000 requêtes effectuées sur un terminal mobile. Searchmetrics a aussi comparé ces 300 000 résultats avec ceux que remontaient les mêmes 10 000 requêtes, mais réalisées sur un ordinateur desktop, classique. Plusieurs points peuvent être retenus de l'étude, qui peut être consultée en totalité contre une adresse mail sur le site de Searchmetrics.

Avertissement préliminaire, comme souvent avec les études de Searchmetrics, il faut bien veiller à ne pas confondre corrélation et causalité. En clair, ce n'est pas parce que les premiers résultats sur Google ont en moyenne été plus partagés sur Google+ que les deuxièmes résultats, qu'avoir plus de partage sur Google+ permet d'être numéro 1...

1- Les pages les mieux positionnées sur mobile ne sont pas les plus légères

L'étude de Searchmetrics montre bien (voir ci-dessous) que le poids moyen des pages sur les 10 premiers résultats remontés par Google sur mobile est inférieur à celui observé sur les 10 premiers résultats sur desktop.

Elle révèle aussi que le poids moyen observé sur les 10 premiers résultats sur mobile est plus important que sur le poids moyen des 30 premiers résultats sur mobile : les pages des résultats de la première page ont donc tendance à être plus lourdes que les autres. L'étude souligne aussi que ce poids moyen a augmenté, que ce soit sur mobile ou sur desktop. 

Le poids moyen des pages (sur l'ordonnée) selon leur position dans Google (sur l'axe), sur mobile (en orange foncé pour 2015, et en gris pour 2014) et sur desktop (en orange clair). © Searchmetrics

2- Les pages les mieux positionnées sur mobile sont aussi les plus rapides

Dans les graphiques du rapport de Searchmetrics, les courbes montrent assez clairement que plus un site remonte haut, plus il est rapide, surtout sur la première page de résultats, que ce soit sur mobile ou sur desktop.

Le temps de chargement moyen (sur l'ordonnée) selon leur position dans Google (sur l'axe), sur mobile (en orange foncé) et sur desktop (en orange clair).  © Searchmetrics

3- Les pages bien positionnées ont moins d'images sur mobile que sur desktop

Searchmetrics s'est aussi rendu compte que le nombre moyen d'images dans les 30 premiers résultats était plus important sur desktop que sur mobile. Sur mobile, les 30 premiers résultats contiennent en moyenne moins de 4 images (3,56) contre 9 sur le top 30 sur desktop. Mais sur mobile, le Top 10 a un moyenne un nombre très similaire d'images (3,62) à celui du Top 30 (3,56). Les sites qui dominent le classement sur mobile ne sont donc pas forcément ceux qui ont le moins d'images en moyenne.

Le nombre moyen d'images (sur l'ordonnée) selon leur position dans Google (sur l'axe), sur mobile (en rouge foncé pour 2015, en gris pour 2014) et sur desktop (en orange clair).  © Searchmetrics

4- Le nombre de mots sur la page : une autre différence entre le mobile et le desktop

Le nombre de mots moyen sur les pages a aussi pu être compté : dans les 30 premiers résultats remontés par Google, il est plus élevé en moyenne sur desktop que sur mobile. Il est aussi, en moyenne, un peu plus élevé dans le Top 10 (868) que dans le Top 30 sur mobile (812). Les courbes montrent aussi que sur la première page, les 5 premiers résultats ont en moyenne moins de mots sur que les 5 derniers, et cela sur mobile comme sur desktop. 

Le nombre moyen de mots dans les résultats (sur l'ordonnée) selon leur position dans Google (sur l'axe), sur mobile (en vert foncé pour 2015, en gris pour 2014) et sur desktop (en vert clair). © Searchmetrics

5- Le faible impact du label "mobile-friendly"

Searchmetrics est aussi revenu sur l'impact de la mise à jour mobile-friendly du 21 avril dernier, censée favoriser les pages qui bénéficient de ce label dans les résultats remontés sur mobile. Avant cette date, Searchmetrics a compté 37% d'URLs non mobile-friendly dans la première page de résultats. Après le 21 avril, ce pourcentage est passé… à 36%.  Autant dire que le label n'aura pas été le critère majeur de classement attendu.

Google / Référenceurs