Impacts de Google Penguin 4.0 : les premières impressions des SEO

Comment les SEO ont-ils ressenti le déploiement de Penguin 4.0, qui semble avoir commencé bien avant le 23 septembre ? Le nouveau fonctionnement de l'algorithme change-t-il la donne ? Leurs premières analyses, à chaud.

Les indices s'accumulent : la dernière version de Google Penguin semble avoir commencé à être déployée bien avant l'annonce officielle du vendredi 23 septembre. Plusieurs témoignages convergent : des sites pénalisés par "Penguin 3.0", lancé il y a deux ans, ont à nouveau beaucoup bougé dans les résultats dès le début du mois de septembre, après être restés presqu'inertes dans les résultats de Google durant les deux dernières années. Un signe qui ne trompe pas : seul un nouveau déploiement de Penguin était censé pouvoir les faire sortir de la pénalité Penguin, et donc les faire évoluer sensiblement dans le classement.

Un déploiement commencé dès le début du mois de septembre ? 

"Les sites a priori sortis de la pénalité Penguin l'ont été à des dates différentes, et en plus, pas de la même manière : certains évoluent en yoyo dans les résultats, alors que cela se fait de manière plus progressive pour d'autres", explique le SEO indépendant Kevin Richard. "Certains de ces sites ont pu remonter le 23 septembre, d'autres le 13, et d'autres encore au début du mois", précise-t-il. 

Un déploiement avant le 23 septembre, c'est aussi ce qu'a pu observer son confrère Sylvain Richard, fondateur de l'agence web AxeNet : parmi la demi-douzaine de sites web pénalisés par Penguin 3.0 qu'il surveille, certains se sont réveillés une semaine avant l'annonce - sans forcément remonter dans les premières positions, ni même dans la première page. Il a d'ailleurs pu recueillir sur Twitter les témoignages d'autres professionnels qui ont vu la même chose que lui. L'impact de Penguin 4.0 dépasse toutefois les sites victimes de Penguin 3.0. "Les sites touchés par les premières mises à jour de Penguin sont revenus en partie dans la danse," a ainsi pu constater le SEO Aurélien Delefosse. 

Il faut rester prudent : dater précisément le déploiement de Penguin 4.0 est difficile. Peut-être même un peu vain. "Tout le monde a pu constater des énormes mouvements depuis début septembre, et il est très difficile d'isoler précisément l'effet Penguin, à cause de la superposition probable de plusieurs filtres", explique Kevin Richard. Cette observation ne vient pas que de lui : il l'a obtenue du Googler John Mueller ce week-end, sur Twitter. Le Webmaster Trends Analyst de Google souhaitait même "bonne chance" à ceux qui voudraient trouver les dates précises de déploiement.

Par ailleurs, il n'est pas rare que de sites pénalisés de manière algorithmique par Penguin aient aussi subi, en plus, une pénalité manuelle. Pas toujours facile, donc, de tout détricoter.

Il ne faut pas oublier, enfin, que les robots de Google vont devoir parcourir toutes les pages avec tous leurs liens, y compris ceux qui ont été désavoués ou nettoyés, avant de retirer une pénalité Penguin déclenchée précédemment. Bref, le déploiement de Penguin 4.0 n'est sans doute pas encore totalement terminé à l'heure d'écrire ces lignes. Ses contours sont donc flous. Et s'il dores et déjà tentant, au vu des centaines de messages postés dans les forums spécialisés, d'écrire que les impacts sont assez faibles par rapport aux précédentes versions de Penguin, il est préférable d'attendre encore un peu avant d'établir un bilan définitif.

2 ans, c'est trop long !

Penguin en temps réel était le plus beau cadeau que Google pouvait faire aux SEO

Reste que 2 ans d'attente avant de voir sa pénalité Penguin (éventuellement) levée, c'est long, pour un site. C'est même trop long pour certains. "J'ai un client qui, suite à une pénalité de Penguin, a dû finalement dû un peu repositionner son activité e-commerce, et se concentrer sur une nouvelle niche, certes très proche, mais tout de même pas celle visée à l'origine", témoigne Sylvain Richard. "Si ce nouveau Penguin permet à ce site de désormais remonter sur les requêtes ciblées à l'origine, c'est bien, mais sinon, ce n'est pas grave", poursuit le SEO d'Axenet, qui avait "arrêté d'attendre" ce nouveau Penguin, maintes fois annoncé puis repoussé.

Un algo différent, et plus précis ?

Dans son annonce, Google évoque deux nouveautés assez importantes concernant ce nouveau Penguin : son fonctionnement en temps réel, et sa meilleure précision.

Sur le fonctionnement en temps réel, Sylvain Richard se demande si ce n'est pas un peu "pousse au crime", car cela pourrait "permettre aux Black Hat SEO de recommencer à jouer, car ils verront plus vite les pratiques qui sont sanctionnées". Kevin Richard est du même avis. "Un Penguin en temps réel était le plus beau cadeau que Google pouvait faire aux SEO. Ne plus avoir à attendre plusieurs mois voire plusieurs années avant de sortir de pénalité permettra probablement de plus facilement détecter les seuils à ne pas franchir". Aurélien Delefosse nuance, et rappelle que Google "aime brouiller les pistes", et n'exclut pas qu'il soit "toujours aussi coûteux de se faire prendre".

Concernant la meilleure précision, Google a été peu sibyllin. A en croire certaines clarifications apportées par la suite, l'algorithme Penguin serait désormais capable de mieux sanctionner une page ou un groupe de pages, sans affecter le reste du site. "J'ai un peu de mal à comprendre ce passage de l'annonce", admet Sylvain Richard, qui n'a "pas d'avis tranché" sur cette question… mais il a quand même une petite théorie. "J'ai souvent eu l'impression que des sites ayant des pages pénalisées par Penguin avaient du mal à véritablement triompher sur d'autres requêtes, avec d'autres pages non concernées par la pénalité de Penguin. Peut-être que désormais, ce genre d'effet collatéral n'aura plus lieu", suppose-t-il.

Un algo plus permissif ?

Le gain supposé de précision du nouveau Penguin laisse d'autres professionnels franchement plus sceptiques. Aurélien Delefosse trouve "le nouvel algo très permissif au niveau du linking". Et sur certaines requêtes qu'il suit très attentivement, il n'observe "rien de bien nouveau", avec "des techniques anciennes et pas du tout propres qui fonctionnent encore très bien, y compris pour des sites positionnés depuis plusieurs années". Kevin Richard partage son avis : "alors que la mise à jour d'octobre 2014 s'était accompagnée d'une énorme pénalisation des abus d'ancres optimisées, le dernier Penguin est très étrange : il a pu favoriser certains sites au linking très optimisé et clairement spammy… tout comme pénaliser d'autres sites aux pratiques de linking plus propres."

Evidemment il s'agit d'observations et d'analyses à chaud, qui devront être affinées. Kevin Richard l'admet, "les SEO ont très peu de recul et mes échanges avec mes confrères m'ont confirmé ce sentiment d'incompréhension par rapport au Penguin actuel. On espère tous que la donne a changé, mais dans le fond, on en sait pas grand-chose".

Lire aussi

 

Google / Backlink