SEO : comment tirer pleinement profit de la balise auteur

Faire apparaître sa photo dans Google via Google+ Comment faire apparaître la photo d'un auteur de contenu dans les pages de résultats de Google ? Quels sont les sites éligibles à cette possibilité, et ses limites ? Zoom sur une technique de référencement qui peut améliorer visibilité et trafic.

Il est de plus en plus fréquent de voir la photo d'un auteur de contenu dans les pages de résultats de Google. Issue du profil Google+, cette photo, non cliquable, est accompagnée d'informations, précisant le nom de l'auteur, et parfois même la date de publication du contenu et le nombre de fois que le profil a été encerclé dans Google+. Autant d'éléments, appelés Rich Snippets, qui viennent enrichir le résultat, et souvent le différencier de la concurrence.

L'impact peut se faire sentir sur le taux de clic (CTR), soit le rapport entre le nombre d'impressions de la page dans les résultats de Google et le nombre de clics qu'elle a pu attirer. L'effet peut être bénéfique, même s'il reste difficile à mesurer. "L'amélioration du CTR dépend de la thématique et de la concurrence. Cela aura plus de conséquences positives si la photo n'apparaît pas dans les résultats concurrents", précise Raphaël Doucet, qui dirige la société Visibilité Référencement. Cet expert en SEO estime que "dans des conditions optimales, et sur un site déjà très bien positionné, le taux de clic peut gagner 30%, mais cela peut beaucoup varier. L'effet n'est de toute façon pas insignifiant, même s'il ne faut pas s'attendre à un CTR qui double."

rel author
Associer une photo à un résultat peut lui donner une meilleure visibilité, et l'aider à obtenir un meilleur taux de clic. © Google - capture

 

Il peut également y avoir un "deuxième effet Kiss Cool" : si un internaute clique sur le contenu d'un auteur, reste assez longtemps sur la page, puis revient sur la page de résultats, il pourra se voir proposer d'autres contenus du même auteur, qui se verront donc accorder un attractif bonus de visibilité dans les pages de résultats. Un bonus pour l'instant réservé aux résultats générés par Google.com, mais que le moteur pourrait bien déployer bientôt dans le reste du monde.

Mettre en place cette photo améliore-t-elle le référencement du contenu ? Par exemple, si un site met en place cette technique, peut-il s'attendre à ce que ses pages gagnent des positions ? "Difficile à dire, à ma connaissance, cela n'a pas été démontré, je serais plutôt enclin à croire que non, même si cela pourrait changer à l'avenir", estime Raphaël Doucet.

Bien mettre en place la balise auteur pour garantir l'apparition de la photo

Faire apparaître la photo des auteurs dans les résultats est assez simple. Il faut bien évidemment que l'auteur dispose d'un profil Google+, avec une photo, qui soit de préférence un portrait de face : pas de logo ou de dessins, qui risquent de ne pas apparaître.

Ensuite, le code source du site doit renseigner la balise auteur. Cela prend souvent la forme suivante :

rel="author" ref="https://plus.google.com/xxxx

A la place du xxxx doivent se trouver les 21 chiffres identifiant le membre Google+, qui se trouvent dans les URL de chaque profil. Il y a parfois quelques petites variantes, mais cette suite de 21 chiffres doit être présente sur le code source du site.

Ensuite, dans l'onglet "Bio" du profil Google+, il est vivement conseillé de renseigner la partie "Egalement auteur de" en mettant un lien vers le site accueillant le contenu de l'auteur.

Pour un CMS populaire de type WordPress, "pas besoin de plugin, certains templates offrent la possibilité de renseigner la balise auteur nativement. Sinon, l'extension Yoast WordPress SEO le permet également", indique Raphaël Doucet.

Il existe également une autre méthode qui permet d'associer le contenu à un profil Google+, à l'aide d'une adresse e-mail validée, mais il faut posséder une adresse e-mail sur le même domaine que celui du contenu.

"Si ces procédures sont correctement suivies, la photo va apparaître dans les résultats", a pu constater Raphaël Doucet, après avoir mis en place cette technique une centaine de fois, avec un taux parfait de réussite. "Les seuls cas où la photo n'apparaissait pas, c'était en fait dû à une mauvaise implémentation". Pas besoin donc d'être encerclé de nombreuse fois ou d'avoir un profil particulièrement actif sur Google+. En revanche, Google ne l'a jamais expliqué, mais seules certaines requêtes feront remonter le contenu associé à la photo dans les résultats.

Il est possible d'afficher la photo d'un auteur à côté d'un contenu qu'il n'a pas rédigé.

Sites d'e-commerce éligibles

La technique a été adoptée par de nombreux bloggeurs, et s'est également répandue dans plusieurs sites de presse. Mais rien n'interdit de l'implémenter sur d'autres types de sites, même ceux dédiés à l'e-commerce. "Techniquement, c'est possible, après, d'un point de vue stratégique, ce n'est pas toujours intéressant ou conseillé", explique Raphaël Doucet. Certains de ses clients ont ainsi refusé de voir apparaitre des photos de profils privés, ou n'ont pas jugé bénéfique pour leur image d'associer des photos de personnes à leurs contenus. Il faut en effet au préalable demander aux rédacteurs d'avoir un profil Google+, et qu'ils acceptent ensuite de lui donner une visibilité à des fins professionnelles.

Pour les sites auxquels plusieurs rédacteurs contribuent, il est évidemment possible d'associer plusieurs profils Google+. Le même site, ou la même rubrique, peut être relié à plusieurs rédacteurs avec le bon balisage. Sur son blog spécialisé, Raphaël Doucet explique que cette méthode permet notamment de faire remonter plusieurs photos, de différents auteurs du même site, sur la même requête Google.

A noter enfin que le référenceur David Degrelle avait aussi démontré qu'il était possible d'afficher la photo d'un auteur à côté d'un contenu qu'il n'avait pas rédigé. Un simple commentaire correctement associé à un lien pointant vers la page du profil Google permettrait à ce profil de se faire passer pour l'auteur du contenu. Une faille, qui pourrait bien être exploitée pour nuire à un site ou améliorer artificiellement l'autorité d'un profil Google+, mais que Mountain View n'a toujours pas corrigée.

Indexation / Google