La réalité du Negative SEO Negative SEO par redirection 301 et par backlinks toxiques

2e technique de Negative SEO : la redirection 301

La fameuse "redirection 301" est un autre talon d'Achille de l'algorithme de Google qu'il est possible d'exploiter à des fins de Negative SEO. Des redirections peuvent retransmettre des pénalités. Kévin Richard en est sûr et certain, il a même pu mesurer et étudier le phénomène sur plusieurs cas : une pénalité Penguin peut être retransmise par une redirection 301. Et ce n'est pas le seul SEO à l'avoir observé (lire sa chronique, et aussi, dessous, les commentaires et témoignages d'autres professionnels qui convergent)

la pénalité penguin peut être transmise par une redirection 301.
La pénalité Penguin peut être transmise par une redirection 301. © Google et Julien Tromeur (Fotolia)

Mais là encore, cette redoutable technique de Negative SEO atteint vite ses limites. Comme le résume très bien Kévin Richard, "la pénalité aura lieu par rapport à un mot-clé, donc quel est l'intérêt de transmettre une pénalité sur 'assurance auto' à un site de cabinet d'avocat ?".

3e technique : les liens toxiques

C'est sans doute la technique de Negative SEO la plus évidente, mais ce n'est ni la plus facile à mettre en place, ni la plus efficace. Puisque, depuis Google Penguin et l'avalanche de pénalités manuelles, des liens toxiques peuvent déclencher des pénalités, pourquoi ne pas faire pointer une multitude de liens pourris vers un site concurrent pour le faire chuter dans les résultats ? Un autre référenceur bien connu, Sylvain Richard, a récemment publié sur son blog spécialisé le cas de l'un de ses clients qui a été victime de ce type de Negative SEO. C'est donc, là aussi, bien une réalité.

Son confrère Aurélien Delefosse confirme : "des liens générés automatiquement par certains outils pourront déclencher une sanction de Google. Des milliers de liens provenant d'annuaires de faible qualité peuvent aussi la déclencher. Des ancres trop optimisées aussi. Et parfois, seuls quelques liens peuvent suffire...".  "Mais cela ne marche pas toujours, car ces liens peuvent aussi ne rien faire, voire même améliorer le référencement du site visé", nuance Kévin Richard. Mathieu Gheerbrant est aussi "très confiant" lorsqu'il affirme que cette technique peut marcher et être maîtrisée, mais son efficacité dépendra aussi du profil de lien de la cible. Pas sûr qu'un site comme celui du Monde ou de Libération puisse céder face à cette technique de Negative SEO.

Référencement naturel / Référenceurs