Réussir son référencement Web : les bonnes feuilles Twitter et Facebook : indispensables au SEO ?

« Les deux réseaux sociaux "stars" en 2010 sont bien évidemment Twitter et Facebook. Mais quel est leur apport réel en termes de référencement ?


Le fait d'être dans ces réseaux sociaux est déjà une première réponse, puisque, si les profils publics Facebook sont indexés, c'est également le cas des tweets de Twitter, affichés par de nombreux moteurs dans leurs résultats, comme le montre la figure ci-dessous. Ceci dit, ces tweets sont affichés de façon assez éphémère et leur présence n'est le plus souvent que très rapide dans les résultats des moteurs, d'autres tweets venant les balayer quelques minutes plus tard...

En fait, on l'a vu auparavant, les réseaux sociaux apportent avant tout des liens pour améliorer le SEO des pages d'un site. Or, le plus gros inconvénient de ces réseaux est que les liens qu'ils proposent (sur Facebook comme sur Twitter) sont indiqués en nofollow, et donc invisibles pour les moteurs de recherche. Ainsi, aucun des liens externes qui figurent dans les pages de Facebook et de Twitter ne peuvent servir à augmenter la popularité ou la réputation d'un site Web. Dommage...

On peut donc en conclure que :
 Facebook et Twitter sont des outils qui ont finalement un impact direct assez faible sur le SEO puisque leurs liens ne sont pas pris en compte par les moteurs de recherche.
 Ces deux réseaux sociaux, s'ils sont bien utilisés, peuvent en revanche avoir un impact indirect phénoménal en termes de trafic généré, de notoriété, etc. Et tout cela amène, là encore de façon indirecte, la création de liens sur d'autres sites. »

 

sur certaines requêtes 'chaudes', google affiche des tweets dans ses résultats.
Sur certaines requêtes "chaudes", Google affiche des tweets dans ses résultats. © Capture d'écran / Eyrolles

 

 

 

 

 

 

les liens de twitter (comme ceux de facebook) sont en nofollow et donc ignorés
Les liens de Twitter (comme ceux de Facebook) sont en nofollow et donc ignorés par les moteurs (bien que le "raccourcisseur d'URL" utilisé ici traite bien les redirections en 301). © Capture d'écran / Eyrolles

Google / Facebook