A lire ailleurs du 1er août 2008

Les attaques politiquement motivées en hausse inexorable - Choix d'un éditeur : la taille importe peu - La vie privée sur Internet n'existe plus

Les attaques politiquement motivées en hausse inexorable

Les attaques politiquement motivées, comme celle dont a été victime l'an dernier l'Estonie, sont en passe de s'intensifier. Et il n'y a pas grand chose à faire contre cela, rapporte theregister.co.uk. La semaine dernière, c'est la Géorgie, ou plus précisément ses sites gouvernementaux, qui ont été victimes d'une attaque en déni de service distribué, dans un contexte de tensions accrues avec la Russie. L'explosion des outils que l'on fabrique par soi-meme assure à ces attaques un effet de plus en plus fort, donnant la possibilité à n'importe qui de bloquer des sites centraux pendant plusieurs semaines, comme ce fut le cas avec l'Estonie. La solution est-elle, comme le préconisent les Etats-Unis, dans des dispositifs de contre-attaque ? Peu de chances de réussite, selon un expert en sécurité interrogé par nos confrères. Les "hacktivistes" ont en effet beaucoup trop de possibilités pour masquer d'où vient effectivement l'attaque... Lire

Choix d'un éditeur : la taille importe peu

Quand vous êtes en phase de choix d'un éditeur, la taille de ce dernier - ainsi que ses parts de marché - n'ont pas grande importance, selon Cioupdate.com. Pour quelles raisons ? Elles sont diverses. Joe Ruck, l'auteur de cet article, relate la triste expérience d'un cadre d'entreprise, acheteur d'une solution de groupware appelée Office/2 d'IBM. A ce moment de l'histoire, c'était un nouveau produit pour IBM. Le test ne se passa pas bien et, comble de malchance, IBM le retira rapidement de sa gamme. Le cadre acheteur fut renvoyé suite à ce choix désastreux. Pour son employeur, la situation n'était pas non plus glorieuse, il devait trouver et implémenter une autre solution, rapidement. Cet exemple illustre le fait que les gros éditeurs peuvent ne pas s'embarasser de savoir si un de leurs clients est en difficulté suite au choix d'une solution qui, par la suite, est supprimée de sa gamme de produits. Selon Joe Ruck, un petit éditeur peut certes représenter un risque non négligeable pour ses clients (risque de disparition de la société en raison de sa petite taille). Mais il se battra dans la plupart des cas davantage pour satisfaire un client (et ne pas le perdre) et faire évoluer une solution de sa gamme. Une gamme qui est généralement centrée sur un seul segment de marché et qu'il travaille donc avec plus de profondeur. Lire

La vie privée sur Internet n'existe plus

Il faudra que nous nous y fassions :  une vie privée, complètement protégée, n'existe plus sur Internet. Telle est la position du leader mondial des moteurs de recherche, Google, rapporte Informationweek. Une position défendue devant un tribunal, suite à la plainte déposée par un couple qui protestait contre le fait que sa maison ait été capturée dans les pages de Google Street View. Selon google, l'interconexion - via Internet - des satellites, caméras et autres dispositifs disséminés à travers la planète rend la protection de la vie privée de plus en plus difficile et il est bien complexe d'échapper à une prise de vue quelconque par les temps qui courent. Cela étant, ce n'est pas parce certaines sociétés comme google ont décidé de proposer des produits de cartographie de plus en plus complets et rcihes que toute idée de vie privée correctement protége doit s'évanouir. Lire

Les semaines précédentes
Date
Source : JDN Solutions
25/07De l'ADN artificiel au service de l'informatique verte ? - Une carte de la fraude à la carte bancaire au Royaume-Uni - Le piratage des logiciels nuit également à l'industrie de l'Open Source.
18/07Pirates, la police a besoin de vous ! - L'attaque des clones... Mac - McCain fait du tracking de Barack Obama sur le Web.
11/07Les DSI les mieux payés de la planète - Windows XP au top des ventes devant Vista - Paiement d'heures sup pour les crackberrys.

Autour du même sujet