Formation : les entreprises informatiques au plus près des écoles

Accenture et Salesforce prennent directement des initiatives dans les grandes écoles à l'aide de chaires et de cas pratiques. Objectif : évangéliser les futurs décideurs et mettre en avant l'image de la société.

Deux initiatives récentes viennent illustrer cette appétence des entreprises pour les élèves des grandes écoles et des écoles d'ingénieur.

D'une part, le 2 octobre était inaugurée une chaire intitulée "Innovation Entreprenariale", à l'occasion du 63ème congrès de l'Ordre des Experts-Comptables au Palais des Congrès de Paris. Une chaire donc la création à été rendue possible par la collaboration de grandes écoles (dont l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Nancy, et Ecole Nationale Supérieure d'Art de Nancy), d'entreprises telles que Cegid, et Accenture ; et enfin du Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables.

Cette chaire, destinée aux étudiants et aux professionnels, souhaite aider et accompagner les dirigeant d'entreprise TPE/PME et plus largement de contribuer au développement des TPE/PME.

"Accenture avait déjà lancé en interne une chaire de l'innovation, et ce depuis 3 ans. Il s'agissait alors d'un outil d'animation et de réflexion pour nous même et nos clients. Nous avons voulu avec nos clients Groupama et la Société Générale s'ouvrir en direction des écoles" explique Jean-François Gasc, partner en charge des offres pour l'assurance vie pour Accenture.

Mais quel rôle et surtout quel intérêt une entreprise telle qu'Accenture peut trouver dans cette initiative, cette fois tournée vers l'extérieur ?

Bénéfice d'image et possibilité de repérer des profils intéressants pour un recrutement futur.

"Nous sommes en charge de la préparation des réunions et du support, tel que l'animation du processus, la préparations des cahiers des charges des 4 ateliers". Toutefois, ce sont bel et bien les professeurs des grandes écoles qui seront en charge de l'enseignement dans le cadre de cette chaire.

Côté gain, Accenture admet un certain bénéfice quant à son image, mais également une possibilité de repérer plus facilement des profils intéressants pour un recrutement futur.

L'autre initiative toute récente en matière d'éducation concerne la société Salesforce qui vient de mettre au point un cours intitulé "Customer Relationship Management" au sein du Master of Science in Marketing Management de l'école de gestion l'EDHEC.

Une initiative qui permet au spécialiste des applications de la gestion de la relation client de faire travailler les étudiants sur son outil en ligne dans le cas d'un cas.

L'entreprise Esker, spécialiste des solutions de dématérialisation des processus documentaires devrait également animer une séance du point de vue du client.

Ces collaborations sont aussi parfois des échecs.

Une initiative qui a du côté de Salesforce à quelques antécédents. " Nous avions travaillé avec l'INSEAD il y a quelques années en France, et nous travaillons régulièrement avec des universités scandinaves et américaines " souligne Pierre Soria, directeur général France de Salesforce.

"Nous voulons proposer une réflexion de long terme sur qu'est ce que c'est qu'un CRM et comment ça marche à des étudiants en dernière année, et qui seront amené à travailler sur des logiciels de ce type rapidement".

Une action pour Salesforce qui doit également bénéficier à l'entreprise. "Pour nous, l'objectif est double. Il s'agit d'une part de permettre à l'EDHEC de former ses étudiants sur des technologies de pointe qui mettent en avant des concepts comme le cloud ou le web 2.0. D'autre part, nous jouons bien évidemment un rôle d'évangélisation sur les produits Salesforce".

Ces collaborations entre les entreprises et les grandes écoles, si elles sont souvent un moyen pour les étudiants de découvrir les produits du marché, sont aussi parfois des échecs. "Avant de travailler avec nous, l'EDHEC avait déjà fait des essais avec une autre grosse entreprise mondiale, qui n'arrivait pas a faire travailler les étudiants sur des produits, mais ne présentait que des slides" explique Pierre Soria.

Reste que si ces initiatives permettent de fait aux étudiants d'utiliser concrètement des outils de pointe qu'ils côtoieront en entreprise, ils sont aussi un moyen pour les entreprises de toucher par des actions marketing un public extrêmement bien ciblé. A l'étudiant alors de savoir faire la part des choses entre ce qui lui est utile à lui et non seulement à l'entreprise qui lui permet d'utiliser ses services.

PME / TPE