Bonnes feuilles : la biographie de Richard Stallman Une personnalité forte, des principes en acier

Le personnage n'est pas complexe ; il est bien de ceux qui sont exactement ce qu'ils paraissent. "Je crois que si vous voulez comprendre l'être humain qu'est Richard Stallman, vous devez vraiment considérer toutes ses facettes comme un ensemble cohérent", conseille Eben Moglen, juriste à la Free Software Foundation 10 et professeur de droit à la Columbia University Law School.

"Toutes les excentricités personnelles que beaucoup voient comme un obstacle à la compréhension de Stallman font réellement partie de lui : son fort sentiment de contrariété personnelle, son sens aigu de l'engagement éthique et son incapacité à faire des compromis, surtout face aux problèmes qu'il juge fondamentaux, sont autant de raisons qui expliquent ce qu'il a fait, et pourquoi."

Il n'est pas aisé de retracer le voyage qui a commencé avec une imprimante laser, puis a conduit à une confrontation radicale avec l'entreprise à l'époque la plus riche du monde. Il faut prendre en compte de manière approfondie les forces qui ont consacré l'appropriation des logiciels dans notre société. Examiner de façon réfléchie le parcours d'un homme qui, comme bien des leaders politiques avant lui, connaît la malléabilité de la mémoire humaine. Il faut encore pouvoir interpréter les mythes et les mots chargés de sens politique qui se sont accumulés avec le temps autour de Stallman.

Et comprendre, enfin, son génie en tant que programmeur, comme ses échecs et ses succès à transposer ce génie vers d'autres quêtes. Lorsqu'il en vient à résumer personnellement ce cheminement, Stallman reconnaît la fusion, observée par Moglen, entre personnalité et principes. "La ténacité est mon point fort, reconnaît-il. La plupart des gens qui essaient de faire quelque chose de très difficile finissent par se décourager et abandonnent. Je n'ai jamais abandonné."

Il reconnaît aussi une part de hasard. Sans la mésaventure avec l'imprimante laser, sans les conflits personnels et politiques compromettant sa carrière au MIT, sans une demi-douzaine d'autres facteurs opportuns, Stallman s'imagine très facilement prenant un autre chemin. Même si, aujourd'hui, il remercie les forces et les circonstances qui l'ont mis en position de changer le monde. " J'avais exactement les compétences qu'il fallait ", dit-il, résumant à son auditoire sa décision de lancer le projet GNU. " Il n'y avait personne d'autre, alors j'ai songé : 'je suis élu. Je dois travailler sur ce projet. Qui, sinon moi ?' " 

 

Extrait sous licence GNU FDL v. 1.3

Copyright : Richard Stallman, Sam Williams, Christophe Masutti
"Richard Stallman et la révolution du logiciel libre - Une biographie autorisée"
Eyrolles, Collection Accès Libre / Framabook (Framasoft), 21 janvier 2010

Open source