Semi-conducteurs : des résultats encourageants pour le premier semestre

Malgré un deuxième trimestre 2008 stable par rapport au début d'année, les résultats des fabricants progressent de 10% sur douze mois. Une hausse qui souligne le dynamisme du secteur des TIC cette année.

Indicateur de la bonne santé ou non du marché de nouvelles technologies, le secteur des semi-conducteur vient de dresser son bilan semestriel. Un bilan qui se veut plutôt positif, les 20 premiers fabricants de semi-conducteurs ayant enregistré en moyenne une hausse de 10% de leurs chiffres d'affaires au cours du premier semestre 2008, selon les chiffres du cabinet d'études IC Insights.

Ce top 20 illustre la domination des sociétés américaines sur ce marché, puisque 8 des 20 premiers fabricants possèdent leur siège social aux Etats-Unis, contre 6 au Japon, 3 en Europe, 2 en Corée du Sud, et un seul à Taiwan. dans le marché des semi-conducteurs. Mais ce classement traduit mal la réalité de la production. Selon les chiffres de la SIA (Semiconductor Industry Association, association de professionnels du secteur), l'Asie produisait près de 50% du volume total des semi-conducteurs en mai 2008.

Dans ce secteur où les coûts de fabrication des usines se montrent très élevés, la sous-traitance à des groupes asiatiques fait figure de passage quasi-obligé pour réduire les coûts. Le Japon et l'Europe restent loin derrière les Etats-Unis en volume. Ce dernier revendique en effet le 1er et le 3e fabricant de semi-conducteurs au monde (Intel et Texas Instrument).

Pour entrer dans ce classement, il faut désormais satisfaire un chiffre d'affaires de plus de 2,1 milliards de dollars, contre seulement 1,74 milliard de dollars en 2007 à la même période. A noter également que l'écart entre le premier et le deuxième du classement s'avère très significatif. Intel domine largement la concurrence, avec un chiffre d'affaires de près de 17,5 milliards de dollars au premier semestre 2008, contre 11,18 milliards de dollars chez le second, Samsung.

Texas Instrument, Toshiba, Sony, NXP et Freescale se montrent les moins dynamiques en terme de croissance, tandis que Hynix affiche même une décroissance importante de 23% de son chiffre d'affaires. A l'inverse, Samsung, TSMC, Qualcomm, Infineon, Panasonic, nVidia et Broadcom s'avèrent les plus dynamiques.

 

Le top 10 des fabricants de semi-conducteurs au premier semestre 2008 (en millions de dollars)
SociétéCA S1 2008CA S1 2007Croissance
Source : IC Insights
Intel1749615988+ 9 %
Samsung111879249+ 21 %
TI63666372+ 0 %
Toshiba58445759+ 1 %
TSMC56614180+ 35 %
STMicro45704039+ 13 %
Renesas43373933+ 10 %
Hynix34994567- 23 %
Sony34303289+ 4 %
Qualcomm33822626+ 29 %
Infineon31462643+ 19 %
NEC29982712+ 11 %
Micron29202698+ 8 %
NXP28882851+ 1 %
AMD28542611+ 9 %
Freescale26932605+ 3 %
Fujitsu23342108+ 11 %
Panasonic22281775+26 %
Nvidia21431743+ 23 %
Broadcom21391789+ 20 %
Total9211583537+ 10 %

Secteur par secteur, on constate des différences importantes. Qualcomm, Samsung et Panasonic prouvent la bonne santé des fournisseurs de téléphones mobiles, et de produits électroniques pour le grand public (téléviseurs notamment). A l'inverse, Intel et AMD n'offrent que de faibles croissances, en raison de la demande stable en processeurs pour l'informatique. Enfin, les gros sous-traitants ont connus des fortunes diverses : forte croissance chez TSMC ou STMicroelectronics, mais des ventes décevantes pour Hynix ou NXP.

Sur un marché généralement peu dynamique, cette bonne santé du secteur (seuls 6 acteurs réalisent moins de 5% de croissance) s'avère plutôt encourageante pour la suite de l'année 2008. D'autant plus que les fêtes de fin d'année relancent d'ordinaire les investissements dans l'électronique grand public.

Chiffre d'affaires