Un rapport favorable au Wi-Fi évoque des données scientifiques

Quelques jours après la décision de rebrancher les réseaux Wi-Fi dans les bibliothèques parisiennes, un rapport d'expert met en avant des chiffres pour minimiser l'impact du Wi-Fi sur la santé.

Les conclusions d'une nouvelle étude - qualifiée d'indépendante par son commanditaire, D-Link, un acteur du monde des réseaux - sur les risques du Wi-Fi pour la santé tendent à montrer que cette technologie, n'est pas dangereuse.

Pour l'étude, l'ensemble de la recherche en Europe accorde au Wi-Fi un bilan de santé positif grâce à quelques découvertes récentes.

D'une part, les ondes radioélectriques émises par le Wi-Fi sont similaires à celles de la radio et de la télévision. De ce fait, selon l'étude, comme de nombreuses recherches ont déjà étudié l'impact des ondes de télévision et de radio depuis 50 ans, il y a peu de chance que les ondes Wi-Fi soient plus nocives.

Par ailleurs, l'étude met en avant que la comparaison entre les ondes des téléphones mobiles et des ondes Wi-Fi "peut être trompeuse". L'agence HPA (Health Protection Agency) du Royaume-Uni évoque à ce sujet le fait qu'il faudrait s'asseoir pendant une année dans un hotspot Wi-Fi pour recevoir autant d'ondes radioélectriques que celles émises par un téléphone mobile pendant un appel de 20 minutes.

Une étude de l'OMS place les ondes Wi-Fi sur une fourchette de 0,002 % à 2 % du maximum recommandé.

Autre remarque, les signaux Wi-Fi sont bien en-deçà des recommandations internationales concernant l'exposition maximum aux rayons non-ionisants, toujours selon l'étude. Une étude de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) place les ondes Wi-Fi sur une fourchette de 0,002% à 2% du maximum recommandé. Par ailleurs, l'enquête de l'OMS porte sur l'augmentation de la température du corps, le cancer, ainsi qu'un état nommé "hypersensibilité électromagnétique". Et le rapport affirme que, dans aucun de ces cas, la présence de problèmes n'a été détectée.

Pour finir, l'étude précise que la législation européenne sous laquelle est prise l'ensemble des décisions d'installation et de commercialisation d'appareil Wi-Fi en France se conforme aux normes internationales.

Cette étude paraît en France quelques jours après que la Mairie de Paris a décidé de rebrancher ses réseaux Wi-Fi dans les bibliothèques municipales, suite à une interruption de plus d'un an. En octobre 2007, certains employés des bibliothèques municipales avaient accusé les ondes Wi-Fi d'être responsables de l'apparition d'états de  migraine, de nausées et de vertiges.

Suite à une investigation des services médicaux, aucune corrélation n'a été trouvée entre les réseaux Wi-Fi et les symptômes décrits par les agents malades. Les réseaux Wi-Fi ont donc été remis en marche le 7 octobre dernier.

Wifi

Annonces Google