Windows 7 associe Vista et des fonctions tactiles

Le successeur de Windows Vista a été en partie dévoilé. Prévu pour 2010, il reprend le noyau de Vista et donc ses exigences matérielles. Il inclut également les fonctionnalités tactiles de Surface.

Windows 7 sort de l'ombre à travers les premières révélations faîtes par Steve Ballmer, PDG de Microsoft, et Bill Gates, fondateur historique de la société. A l'occasion d'une présentation lors de l'évènement "D : All Things Digital", les dirigeants de Microsoft ont dévoilé quelques éléments du successeur de Windows Vista, dont la date de sortie est officiellement annoncée pour fin 2009.

Seulement trois ans après le lancement de Windows Vista, Windows 7 ou Windows Seven, se basera sur le même noyau que Vista pour permettre aux entreprises et aux développeurs de pérenniser leurs investissements faits sur le précédent système. De même, d'après Microsoft, il exigera la même quantité de ressources mémoires et de capacité de calcul (processeur et carte graphique) que Vista.

Les dirigeants de Microsoft ont également mis en avant les fonctionnalités tactiles dont pourraient bénéficier certaines applications du futur système d'exploitation. L'idée étant pour Microsoft de réutiliser les acquis de ses travaux auprès de Surface, la table tactile et multimédia qu'il a récemment commercialisée aux Etats-Unis (voir image ci-dessous).

La sensibilité de l'écran sera donc multipoint sur Windows 7, comme pour Surface, ce qui permet à l'utilisateur d'agrandir ou de minimiser des fenêtres simplement en écartant ou en rapprochant ses doigts, de choisir un menu en le sélectionnant sur l'écran, ou de dessiner des formes avec ses doigts. Certaines applications de cartographie (repérer un commerce de proximité par exemple) pourraient en tirer partie.

surface
La tablette interactive et multimédia Surface © Microsoft

Pour sa démonstration, Microsoft a utilisé un ordinateur portable Dell équipé d'un écran tactile, à partir d'un modèle déjà en vente au jour d'aujourd'hui. Car si cette fonctionnalité relativement futuriste peut sembler gadget actuellement, elle pourrait au contraire vite trouver son public à condition d'être simple à utiliser par les développeurs, et que le grand public puisse s'équiper rapidement d'écrans tactiles à des coûts raisonnables.

Windows Vista, qui avait été développé sur 5 ans, et dont la commercialisation en France a commencé au 31 janvier 2007, a été vendu à 140 millions d'exemplaires depuis son lancement, selon Microsoft. Toutefois, le dernier OS de l'éditeur n'a pas encore convaincu les entreprises, ni même le grand public, après plusieurs couacs lors de la sortie de Vista, puis du SP1. Les utilisateurs lui reprochent certaines lenteurs, des incompatibilités matérielles et logicielles.

Mais en choisissant le même noyau pour Windows Seven, Microsoft envoie un message clair aux entreprises quant à la pérennité du noyau actuel. D'autre part, Windows XP va bientôt être retiré de la commercialisation (date limite en juin 2008), ce qui pousse d'autant plus les entreprises à se tourner vers les produits actuels ou à venir de Microsoft.

Autour du même sujet