Condat passe au tout mobile sur mesure

Le spécialiste de la fabrication de papier a choisi les solutions d'Orange, combinant du matériel Aastra Matra et des développements Quescom pour obtenir un produit sur mesure.

La société Condat, spécialisée dans la fabrication de papier couché haut de gamme, compte 800 salariés répartis sur 33 hectares dans le Périgord. Du fait de son activité industrielle et de ses sites étendus, la société fait face à des besoins importants en matière de téléphonie. Une situation qui l'a amenée à réfléchir à faire évoluer son système de télécommunication.

"Nous avions pour projet d'équiper tous nos collaborateurs en téléphones mobiles pour être joints en tout lieu et à tout moment. Nos employés sont en effet amenés à bouger régulièrement, et dans toute l'usine. Or, il faut fonctionner 24h/24, et le coût d'un arrêt machine se chiffre à 8 000 euros de l'heure. Outre le suivi de l'exploitation, il s'agissait aussi de favoriser la communication entre personnes", déclare Jérôme Beaussart, responsable adjoint des services techniques de Condat.

Auparavant, l'entreprise fonctionnait avec un système de beeper mais la personne appelée devait alors trouver un poste fixe à proximité pour pouvoir répondre. Or, au même moment, l'entreprise se posait la question de réaliser un changement d'autocommutateur car celui-ci devenait obsolète pour passer à la téléphonie mobile. Et le vieil autocommutateur facturait encore les communications en francs.

Une consultation est donc lancée auprès d'Orange et NextiraOne, et c'est le premier qui est retenu pour sa solution de mobilité sur site. NextiraOne proposait globalement la même solution qu'Orange, mais Orange avait l'avantage de pouvoir offrir une solution globale, et ainsi de renégocier la tarification globale de l'usine. L'offre d'Orange s'appuie sur du matériel Aastra Matra et des passerelles de portables à portables développées par Quescom.

"Nous avons écarté les solutions DECT, car il aurait fallu déployer 65 bornes. Ces 65 bornes à mettre en place auraient posé des problématiques de câblage, de terrassement... avec 33 hectares à couvrir. D'un point de vue économique, ce n'était pas non plus intéressant. Pour les mêmes raisons, nous n'avons pas souhaité recourir à des bornes WiFi pour faire de la voix sur IP en situation de mobilité", justifie Jérôme Beaussart.

La solution de mobilité proposée permet à Condat de bénéficier des fonctionnalités de l'IPBX comme le filtrage d'appel, les droits sur des numéros spéciaux, la mise en attente, le transfert de numérotation... depuis un téléphone mobile. De plus, la facturation s'établit toujours sur des communications de portable à portable, même si un collaborateur appelle depuis un fixe. Il n'y a donc qu'un seul forfait pour la flotte mobile, sans communication supplémentaire à payer.

Les communications en interne sont gratuites et illimitées, même si pour le moment elles ne s'effectuent pas encore en voix sur IP. "Le souci avec la voix sur IP par WiFi concerne les parasites que nous pouvons avoir sur un site industriel. Cependant, l'objectif à terme est bien de n'avoir qu'un seul câblage, en l'occurrence informatique, pour faire passer aussi bien les données que la voix", confirme Jérôme Beaussart.

"Globalement, cela nous a pris deux mois pour boucler le projet. La bascule d'un autocommutateur sur l'autre a été quasi-immédiate, mais il y a eu ensuite de petits réglages à faire, par exemple le filtrage d'appel pour certains téléphones. Nous avons signé un contrat de maintenance sur l'autocommutateur pour obtenir une maintenance 24h/24, et nos équipes sont formées pour les petits changements à réaliser", ajoute Jérôme Beaussart.

Par ailleurs, une quarantaine de téléphones mobiles ont été achetés au moment du basculement. Aucune interruption de service n'a été déplorée à cette occasion. En place depuis octobre 2007, la solution a permis de réduire les coûts en téléphonie de l'ordre de 10 à 15%. Le projet, d'une valeur de 90 000 euros, devrait donc être rentabilisé en deux ans.

Orange / CONDAT