Seb renouvelle son EAI, et gagne un outil de gestion des flux

Avec la fin du support de son EAI, l'entreprise bourguignone a décidé de monter en version, mais aussi de remettre à plat son outil. Une brique de Business Activity Monitoring a été ajoutée.

Avec des sites de production et des channels de vente internationaux, l'entreprise française Seb (Société d'emboutissage de Bourgogne) a mis en place un EAI dès 2005 pour répondre à ses problématiques d'approvisionnement. Microsoft BizTalk Server 2004 avait alors été choisi, couplé à une interface web qui permettait aux différentes parties (67 filiales réparties de par le monde) de communiquer et de suivre les flux.

Avec le temps, le besoin se fait sentir dans l'entreprise de faire évoluer le système, et au final de changer de version. "L'EAI a pris plus d'ampleur, mais il avait des défaillances", explique Karine Dos Santos, chef de projet intégration d'application d'entreprise chez Seb. "On avait surtout des problèmes de réception et de traitement de gros messages, et des problèmes de mémoire". Par ailleurs, Microsoft annonce la fin du support de BizTalk Server 2004, ce qui n'arrange rien.

Une nouvelle fonctionnalité de BizTalk permet aux utilisateurs de suivre en direct les flux depuis l'intranet

Fin 2008, la décision est donc prise de passer à une nouvelle version de BizTalk, Microsoft BizTalk Server 2006. Mais plus qu'une simple montée de version, le projet comporte une phase d'audit du système d'EAI. "Notre système EAI a été monté au fur et à mesure et le besoin de remise à plat était très fort", justifie Karine Dos Santos. Certains composants de l'EAI sont alors délaissés, avec les conseils de l'intégrateur Sword Group.

"Ils nous ont appuyé sur les conseils en architecture. Ils ont également développé des outillages spécifiques pour le fonctionnement de la nouvelle plate-forme", mentionne la chef de projet. En interne, ce sont trois personnes qui sont affectées au déploiement du nouvel outil.

La migration s'achève en Juillet 2009. Une migration progressive, qui implique de gérer jusqu'au bout les deux versions. Mais cette gestion n'impacte pas les utilisateurs, qui n'ont eux qu'une seule interface à utiliser.

En revanche, dès la mise en production de BizTalk Server 2006, les utilisateurs perçoivent une différence de taille : une nouvelle fonctionnalité leur permet de suivre en direct les flux, et ce depuis l'intranet. Un vrai changement puisque le portail précédent, réalisé en .net, "n'avait pas duré et n'avait pas été efficace", mentionne Karine Dos Santos. La mise en place d'un BAM (Business Activity Monitoring), sous Sharepoint, est donc particulièrement bien accueillie.

6 mois après la mise en production du nouvel outil, les bénéfices les plus nets pour les utilisateurs de l'EAI sont surtout perceptibles au niveau des dépenses en support, qui ont fortement diminuées. La preuve que le service utilisateur a été amélioré.

Le projet en bref
Source : Journal du Net
ClientSeb
PrestataireMicrosoft
IntégrationSword Group
SolutionMicrosoft BizTalk Server 2006
Début du projetdécembre 2008
Fin du projetjuillet 2009

Cas utilisateur