Cloud computing : première perte historique de données

Les utilisateurs du terminal mobile Sidekick commercialisé outre-Atlantique par T-Mobile ont eu de quoi avoir des suées. Ainsi, ils sont plusieurs milliers, voire dizaines de milliers, à avoir perdu leurs données hébergées en ligne chez le fournisseur Danger racheté en 2008 par Microsoft. Cela concerne aussi bien les données de type contacts, calendriers, listes de patches ou encore photos. S'apparentant à un terminal mobile de type cloud computing, le Sidekick a vu sa commercialisation immédiatement stoppée après cette annonce.

S'étant confondu en excuse auprès des utilisateurs concernés, T-Mobile a déclaré que les données perdues le seraient vraisemblablement pour toujours. Si les  risques de voir s'envoler ses données stockées dans une architecture de type cloud computing n'en demeurent pas moins réelles, de nombreux experts n'ont pas hésité à voler à son secours. Notamment ceux d'ebizQ qui ont assuré que que les infrastructures cloud permettent de bénéficier d'un niveau de sécurisation très élevé de ses données. Mais encore faut-il qu'elles ne disparaissent pas du jour au lendemain.

Microsoft / T Mobile