Google Chrome a 3 ans : ses atouts en entreprise

Le navigateur Web de Google est aujourd'hui en mesure d'être déployé à grande échelle dans les entreprises. Fonctionnalités d'administration, sécurité et extensions ont bien progressé depuis son lancement.

Lancé le 2 septembre 2008, Google Chrome ne représentait pas un an après une menace pour ses grands adversaires Internet Explorer et Firefox. Mais depuis, la situation a évolué.

Avec plus de 160 millions d'utilisateurs (en mai), une part de marché qui est passée entre août 2009 et août 2011 de 3,4% à 23,2% selon StatCounter - contre 41,9% pour IE et 27,5% pour Firefox - et plus de 28% en France (chiffres CCM Benchmark), Chrome a acquis ses lettres de noblesse.


Mais pas nécessairement auprès des entreprises, ces dernières lui ayant reproché d'avoir pris un peu (trop) son temps pour répondre à leurs attentes en termes de fonctionnalités d'installation, d'administration, de sécurité mais également de possibilités d'extensions. Une époque qui semble aujourd'hui loin derrière.

Chrome for Business : l'arme fatale de Google pour séduire les entreprises

Pour répondre à leurs besoins, Mountain View a en effet lancé Google Chrome for Business en fin d'année dernière avec une idée en tête : renverser la suprématie d'Internet Explorer (Microsoft) dont la pénétration dans les entreprises est toujours aussi forte, même si cela n'est plus vraiment le cas du côté du grand public.


Pour cela, Google a misé sur plusieurs avancées. Fonctionnant sous toutes les versions de Windows du marché (XP, Vista et 7), mais également Mac OS X ou encore Linux, Chrome dispose désormais d'une série d'avancées permettant de simplifier la vie des administrateurs.

Au premier rang desquelles la présence d'un fichier d'installation MSI et la possibilité d'administration via la stratégie de groupe Windows (activation/désactivation des mises à jour automatiques, blocage et/ou chargement d'extensions à l'ouverture, langage de l'interface, obliger ou non le passage par un proxy...).

Parmi les autres atouts à même de séduire les entreprises, l'exécution hors ligne des applications grâce à HTML5. Une fonctionnalité tout juste mise à profit à l'occasion du lancement d'une partie des Google Apps en mode non connecté au Web

 

Microsoft assure le support de Chrome depuis le lancement d'Office SP1


 

Côté sécurité, la remontée d'alerte en cas d'accès à un site considéré comme suspect a également fait son apparition, tout comme la possibilité de supprimer dans l'interface du navigateur les cookies Flash. Sans compter un bac à sable (sandbox) à destination des développeurs considéré comme l'un des plus sûrs du marché. Ce qui n'aura cependant pas suffit toutefois pour tomber, pour la première fois, sous les attaques d'hackers lancées à l'occasion du dernier concours en sécurité Pwn2Own.


Quant aux extensions à même de séduire les professionnels, elles émergent sans atteindre toutefois le nombre de leurs homologues pour Firefox. Mais on en trouve pour tous les goûts : gestion des profils utilisateurs, mots de passe, sessions...

Dans un autre registre, l'annonce récente de Microsoft avec la SP1 d'Office de supporter de façon officielle Chrome pour ses applications de bureautique et messagerie dans le Cloud (Office Web Applications), est également un signe de la montée en puissance du navigateur. Et à n'en pas douter la reconnaissance d'un sérieux concurrent.

Google / Systèmes d'exploitation