Gilles Brazey (SPIE Communications) "Nous tablons sur 20% de croissance en 2012"

En rachetant VeePee en 2010, Spie Communications est entré de plain-pied dans le monde du Cloud. Le lancement de services d'infrastructure IT à la demande est au programme pour la fin de l'année.

JDN Solutions. Un an après le rachat de VeePee, les synergies sont-elles au rendez-vous ?

Gilles Brazey. Le bilan est globalement positif. Ce rachat a été un tournant pour Spie Communications et nous ne le regrettons pas. Sur un marché en constante évolution, VeePee apporte une brique complémentaire permettant de mieux fidéliser les clients grâce à des offres plus globale répondant aux évolutions de modèles financiers de CAPEX vers OPEX [ndlr ce qui revient à passer un coût en dépense d'exploitation, via des modèles de location ou d'abonnement de solutions, plutôt qu'en achat].

Grâce à VeePee, nous sommes désormais présents sur toute la France et de façon très capillaire pour proposer partout une expertise en téléphonie et infogérance qui a été rendue possible par une montée en compétences de nos équipes et qui va maintenant se traduire d'un point de vue commercial et financier.

Le rapprochement avec VeePee nous a permis de nous positionner sur une quinzaine de dossiers gagnés depuis, dont trois significatifs dans le domaine de la banque, de l'industrie et des services bureautiques. En 2012, nous tablons sur une croissance de 20% de nos revenus, et des synergies commerciales qui joueront à plein en tenant compte de ce type de marché basé sur des contrats pluriannuels.


"Le réseau IP est la colonne vertébrale des projets de bâtiment connecté"

En quoi VeePee est-t-il une pièce maîtresse de votre stratégie de Cloud privé ?

 La confidentialité des données est un enjeu client clé. Nous avons donc construit une offre pour y répondre qui arrive aujourd'hui dans une phase de maturité. Nous proposons une offre de Cloud qui complète l'offre du marché actuellement disponible et qui cible les PME et les groupes de taille intermédiaire.

Techniquement, elle est construite sur un environnement virtualisé Xen, avec la clé des centaines de machines virtuelles. Outre le fait d'être passées sur de l'InfiniBand, nos architectures de Cloud sont répartis maintenant sur trois centres de données, et sont disponibles selon les besoins clients en haute voire très haute disponibilité.

D'ici la fin de l'année, nous allons nous appuyer sur des environnements Cisco UCS pour proposer de l'IaaS [ndlr service d'infrastructure de serveur informatique à la demande] sur la base d'un flat fee où le client paye uniquement les ressources consommées avec possibilité de redimensionnement des ressources à la hausse comme à la baisse.

 

Quels sont vos domaines sectoriels à forte croissance ?

Parmi les secteurs où la poussée de croissance a été forte, il y a notamment l'activité sécurité dont les revenus ont triplé pour atteindre les 15 à 20 millions d'euros. D'importants marchés ont été signés comme celui de l'UGAP, la centrale d'achats des marchés publics. C'est un contrat pluriannuel sur trois ans. De même, les segments tournant autour de la virtualisation et du stockage sont demandés.

Nous comptons par ailleurs nous positionner dans le cadre d'offres plus globales autour de la conception et de la construction de centres de données en France avec une capacité à offrir dans le même temps une offre d'exploitation à l'inverse de ce qui se passe sur le marché anglais. N'oublions pas également le volet colossal du green IT et celui, naissant, des bâtiments connectés dans lequel la couche IT et réseau IP constitue la colonne vertébrale.

 

Gilles Brazey est directeur général chez Spie Communications.

Réseaux / Acquisition