Google Android viole-t-il la GPL2 de Linux ?

En plein démêlés judiciaires avec Oracle pour violation de brevets, Google Android pourrait de nouveau être accusé de violation de propriété intellectuelle.

Comme si l'affaire de violation de brevets Oracle dans laquelle Google est plongé depuis l'été dernier ne suffisait pas, le géant de la recherche est de nouveau sur la sellette judiciaire. Alors que dans le cas de son démêlé avec Oracle, la plainte porte sur des brevets Java, cette fois, l'affaire tourne autour de l'exploitation du code du noyau Linux par le système d'exploitation Google Android. Une exploitation qui se ferait en violation de la licence de la GPL 2 de Linux aux dires de plusieurs experts même si, pour le moment, aucune plainte officielle n'a de nouveau été déposée.  

Si l'exploitation du noyau Linux par des développeurs est libre, ceux qui l'utilisent et le distribuent doivent respecter certains règles de licence. Or, selon Florian Mueller, militant du respect de la propriété intellectuelle, Google aurait copié 2,5 Mb de code du noyau Linux (header file) sans prendre en compte les commentaires de révisions du code, enfreignant du coup une part de sa propriété intellectuelle.

Un autre spécialiste de la propriété intellectuelle, Edward Naughton, a également pointé du doigt le fait que Google, en s'étant réapproprié le noyau Linux pour Google Android, se doit de publier le code modifié, gratuitement et librement, ce que Google n'a pour le moment pas fait.

Linux / Google