Simon Wilkinson (Purple Labs) : "Je crains que Google ait une attitude prédatrice avec Androïd"

En acquérant Openwave, Purple Labs étoffe son offre produit, et espère tirer son épingle du marché des OS libres pour mobile, en collaborant au projet LiMo, face à Androïd et Symbian.

Vous venez de racheter la partie logicielle de l'entreprise Openwave Systems pour 32 millions de dollars. Quelle est votre stratégie ?

Purple Labs vient grâce à cette opération d'acquérir un navigateur et un outil de messagerie. Il faut dire aussi que nous connaissions bien les gens de Openwave et leurs produits. Désormais, nous proposons une offre complète qui va de notre produit de base ; un système d'exploitation pour appareil mobile basé sur Linux, aux nouveaux produits que nous apporte Openwave. Ces produits seront proposés séparément et cela nous donne des opportunités business assez uniques.

Nous allons pouvoir faire face aux défis du marché des appareils mobiles, qui est aujourd'hui en pleine consolidation. Nous avons un accord avec cinq fabricants majeurs de téléphones portables, et nous pensons être présent sur 1,5 million de téléphones vendus par an.

Le marché des systèmes d'exploitation pour appareil mobile se structure rapidement avec le projet Androïd soutenu par Google, la création de la Symbian foundation avec Nokia, ou encore le projet LiMo, dont vous faites partie. Que pensez-vous de cette concurrence ?

Nous faisons en effet partie du projet LiMo, qui fonctionne sur des bases démocratiques. Je suis persuadé qu'Androïd aura un succès certain, mais le mode de gouvernance de ce projet, et la domination de Google, fait que je crains que leur présence soit assez prédatrice vis-à-vis des autres membres du projet.

Quant à la fondation Symbian, le rapprochement des différents acteurs et de leurs produits, déjà très aboutis, va prendre du temps. Pour arriver à un produit commun, ils vont devoir travailler à l'élimination de redondances. A mon sens, Nokia va avoir un rôle prédominant, et le fait que le projet passe en Open Source ne va pas modifier fondamentalement l'applicabilité.

Une entreprise comme Wind River apporte sa participation au projet Androïd, mais également au projet LiMo. Quelle est votre opinion sur cette double participation ?

Comme je vous le disais, nous avons fait le choix du projet LiMo, qui permet à notre avis une gouvernance plus équilibrée, avec un board, dont nous faisons partie, et un comité dédié à l'architecture du produit.

Wind River peut se permettre de travailler dans les deux camps. Ils sont assez agnostiques sur ce point car ils ne se positionnent pas au niveau de l'architecture en tant que telle du produit. De fait, ils ne vont pas avoir à faire face à des conflits d'intérêt particuliers et pourront distribuer leurs produits en direction des deux projets.

Google / Systèmes d'exploitation