Nicolas Scheffer (Cisco) "Toutes les entreprises ont un rôle à jouer dans l'IPv6 Day"

Cisco rappelle que la totalité de ses produits installés sont compatibles IPv6, mais certains réglages peuvent être nécessaires.

JDNSolutions. Le 8 juin a été choisi pour être l'IPv6 Day. Quel est le but de cette journée et que doivent faire les entreprises pour être prêtes ?

Nicolas Scheffer. Yahoo!, Facebook, et Google, soient les plus gros diffuseurs de contenus sur Internet, ont en effet lancé cette initiative, qu'a rejoint Cisco, afin de permettre à tout le monde de tester et valider ses configurations réseau pour le prochain protocole Internet. L'objectif est qu'un maximum de serveurs Web aient leurs paramétrages prêts pour IPv6.

Toutes les entreprises ont un rôle à jouer. Pour être bien prêtes, nous conseillons aux grandes entreprises de faire un audit sur leur infrastructure réseau, c'est-à-dire, leur routeur mais aussi leur marques, leur version, etc. C'est en fait le plus gros du travail.


Car ensuite, côté infrastructures, de simples manipulations peuvent suffisent : la technique dual stack, qui permet aux deux protocoles de coexister, doit être activée dans iOS, l'OS des switchs et routeurs Cisco. Le pare feu doit également être bien paramétré. Enfin dernier conseil, laisser cette configuration après le 8 juin !

 

"Tous les produits Cisco embarquent la fonctionnalité IPv6"

Tous les produits Cisco commercialisés et installés sont-ils compatibles avec l'IPv6 ?

Tous les produits Cisco sont compatibles IPv6. IPv6 a été intégré à l'iOS depuis 1996. Depuis 2003, tous les produits Cisco embarquent la fonctionnalité IPv6. Si auparavant, il fallait une licence supplémentaire, c'est désormais intégré dans la version standard. Seul bémol, quelques petites fonctionnalités spécifiques très avancées peuvent encore parfois manquer.

En outre, la totalité du matériel Cisco actuellement déployé a été vendu avec un contrat de maintenance prévoyant cette compatibilité avec IPv6. Il faudrait que le routeur ait plus de 10 ans pour devoir être changé afin d'assurer la pleine compatibilité.

 

Les différents acteurs directement impliqués vous semblent-ils prêts ? Quels sont les risques encourus par ceux qui ne le sont pas ?

Il y a eu une accélération ces derniers 18 mois. La prise de conscience connaît une croissance exponentielle alors qu'il y a encore 5 ans, c'était encore balbutiant. La hausse du nombre d'adresses IPv6 demandées aux autorités compétentes en est l'indice le plus probant. C'est d'ailleurs plus le cas en en Asie qu'ailleurs. Les entreprises françaises restent moins engagées, et pas très affolées... Pourtant il y urgence.


Dans 18 mois maximum, peut être même dans deux fois moins de temps, il n'y aura plus d'adresses IPv4 disponibles. Il est urgent de préparer la transition. Les cabinets spécialisés prévoient 7 milliards de nouveau périphériques Wi-Fi (smartphone, tablette etc) en 2015. Il n'y a que 4,3 milliards d'adresses IPv4. Le réseau 4G devrait également reposer uniquement sur IPv6.

Des nouveaux entrants, un nouveau site de e-commerce par exemple, pourrait être victimes d'une transition vers IPv6 défaillante. La communication entre les nouveaux réseaux "IPv6-only" et des réseaux existants compatibles IPv4 uniquement n'est pas toujours idéale, elle peut être coûteuse et limitative. Certains services peuvent être détériorés : l'affichage de certaines pages Internet pourrait être incomplet, avec des morceaux qui ne s'affichent pas Cela dépendra aussi des moyens que le fournisseur allouera pour la translation. Ce problème d'affichage pourrait affecter les sites de e-commerce, mais aussi des services de banques en ligne, par exemple.

 

 

Nicolas Scheffer est responsable Marché, Infrastructures et Développement IPV6 chez Cisco. Il a débuté sa carrière en 1991 chez Antel Medical System en tant que développeur. En 1993, il a crée sa propre entreprise de Consulting spécialisée dans le Consulting IT externalisé pour les systèmes d'exploitation et d'intégration réseau jusqu'en 1998, où il devient Directeur Technique chez Snaiso. En 2001, il rentre chez Redline Networks toujours en tant que Directeur Technique. En 2005, il intègre Juniper en tant que responsable commercial. Depuis 2010, il travaille chez Cisco où il est expert sur l'architecture Bordeless Network et sur la problématique IPV6.

Réseaux / CISCO