Rachat Intel / McAfee : l'Europe dit oui sans signer de blanc-seing

Avec un peu de retard sur le calendrier, la Commission Européenne a finalement rendu un avis positif sur le rachat. Intel investit le marché de la sécurisation des terminaux mobiles.

Réalisée en plein cœur de l'été dernier (lire notre article Intel se porte acquéreur de McAfee pour 7,68 milliards de dollars), la transaction avait depuis obtenue l'aval de la commission américaine des échanges commerciaux (FTC). Pas de la Commission Européenne mais c'est désormais chose faite

"Les engagements présentés par Intel garantissent un juste équilibre, car ils préservent à la fois la concurrence et les effets positifs de la concentration. Grâce à ces changements, une concurrence dynamique sera maintenue et les consommateurs bénéficieront des meilleurs résultats en matière de prix, de choix et de qualité des produits de sécurisation informatique", a fait savoir Joaquín Almunia, vice-président de la Commission chargé de la concurrence.

 

Pourtant, rien n'était joué d'avance pour Intel, la Commission s'étant à un moment interrogée sur la possibilité pour Intel de profiter de sa situation de numéro 1 sur le marché des processeurs pour inclure dans ses modèles un système de sécurité exclusivement fourni par McAfee.

La Commission Européenne veillera à ce qu'Intel respecte ses engagements

Mais pas seulement : "la Commission s'inquiétait également des conséquences éventuelles sur les concurrents d'Intel d'une perte de compatibilité entre les solutions de McAfee et les unités centrales et jeux de puces des sociétés autres qu'Intel", peut-on également lire dans le communiqué.

La validation du rapprochement entre Intel par McAfee est cependant loin d'être un blanc-seing de la part de la Commission européenne. Cette dernière ayant eu en retour, "l'engagement d'Intel, un engagement à garantir l'interopérabilité des produits de l'entité issue de la concentration avec ceux de ses concurrents".


De même, Intel devra veiller à ce que les fournisseurs de solutions de sécurisation concurrentes puissent "avoir le même accès que McAfee à l'ensemble des informations nécessaires à l'utilisation des fonctionnalités des UC et des jeux de puces d'Intel".

Si Intel tient ses engagements, il aura en tout cas les coudées franches pour asseoir un nouveau pan de sa stratégie : la conquête du marché de la sécurisation des plates-formes mobiles (smartphones, tablettes tactiles, netbooks...) . Voir, un autre qui pourrait bien émerger : les processeurs nativement sécurisés pour éviter de pomper trop activement dans les ressources système à l'heure de l'optimisation énergétique des composants.

Intel / Rachat