Mémoires Flash : Micron rachète Numonyx pour 1,27 milliard de dollars

Avec ce rachat, Micron espère bien rebondir pour effacer 3 années de pertes consécutives. Un coup de poker qui pourrait se transformer en coup d'éclat au regard de la croissance attendue de ce marché.

La joint-venture créée conjointement par Intel, STMicroelectronics et le capital-risqueur Francisco Partners aura presque été un déjeuner de soleil. Créée début 2008, elle combinait alors les activités de mémoire flash type NOR du premier avec celle de type NAND du second.  

Avec ce rachat d'1,27 milliard de dollars, intégralement réalisé via une émission de 140 millions d'actions ordinaires nouvelles auprès de ses anciens propriétaires, Micron réalise un joli coup. Car cette opération lui permet de trouver un relais de croissance bienvenu pour compléter son activité de fabrication de mémoires DRAM

Notamment en augmentant sa position concurrentielle sur les segments de marché des mémoires flash dédiées aux périphériques de stockage mobiles (NAND) et des téléphones cellulaires traditionnels (NOR).

Le rachat arrive au moment où Micron réalise ses premiers gains financiers depuis 3 ans

Une opportunité qui vient donc à point nommé dans un contexte où la demande en matière de mémoires Flash devrait exploser en 2010.

Selon le cabinet iSuppli, le marché de la mémoire Flash devrait en effet croître en volume de 25% cette année contre 1% en 2009. Sachant que le marché des mémoires Flash NAND a atteint les 3,94 milliards de dollars au troisième trimestre 2009, en hausse de plus de 25% par rapport au deuxième trimestre.

Il n'y a d'ailleurs pas que Micron qui puisse y trouver son compte : ce rachat libérera STMicroelectronics d'un poids financier devenu trop lourd à gérer, le franco-italien songeant depuis quelques mois à réduire la voilure de son portefeuille d'investissements. Une aubaine qui lui permettra de dégager, dès l'opération bouclée d'ici 2011, une confortable plus-value nette de près de 280 millions de dollars.

Ce rachat semble en tout cas arriver à un moment clé pour Micron qui commence à recouvrer une santé financière inespérée. Après avoir enregistré 3 exercices consécutifs de pertes, 2010 a en effet démarré sous les meilleures auspices pour le constructeur américain.

Ce dernier ayant enregistré des revenus de 1,74 milliard de dollars et un résultat net de 204 millions de dollars pour son premier trimestre 2010, contre une perte de 100 millions de dollars et un chiffre d'affaires d'1,3 milliard de dollars il y a un an.

Reste à savoir si ce regain financier sera de longue durée et lui permettra également de mettre un terme à la spirale de licenciements engagée depuis 2 ans. Les plans précédant ayant abouti au départ d'un peu plus de 4 000 salariés, pour un effectif global de 15 000 aujourd'hui.

Autour du même sujet