RIM : Jaguar Financial demande au groupe de céder ses brevets

Un fonds d'investissement actionnaire du constructeur canadien de smartphones juge inefficace la direction bicéphale du groupe.

Dans la tourmente boursière et financière depuis plusieurs mois, le constructeur de smartphones canadien RIM étudie actuellement plusieurs options pour sortir la tête de l'eau. Parmi elles, la séparation des fonctions de directeur général et de président du conseil d'administration est notamment envisagée. Pour un groupe d'actionnaires mené par le fonds d'investissement Jaguar Financial (représentant au total un peu moins de 5% du capital de l'entreprise), RIM ne va cependant pas assez loin.

Critiquant la solution d'une direction bicéphale, Jaguar Financial émet également un doute sur la pertinence du plan de suppression de postes (11% des effectifs concernés soit 2 000 personnes) en cours qui aboutirait selon lui à la fuite d'employés talentueux.

Jaguar Financial propose en contrepartie de renforcer la capitalisation boursière de RIM en procédant au regroupement dans une nouvelle entreprise de l'ensemble portefeuille de brevets du constructeur, avec pour objectif d'en céder tout ou partie à des tiers. Ce modèle de revente de licences pourrait également être celui choisi par HP avec WebOS, plongé actuellement dans un mouvement de réorganisation.

RIM / Smartphone