STM-Ericsson supprime 500 emplois, STMicroelectronics sanctionné

La joint venture Ericsson/ STMicroelectronics a dû annoncer qu'elle renouerait avec les bénéfices plus tard que prévu. L'action STMicroelectronics a accusé la plus forte baisse du CAC 40.

La co-entreprise alliant STMicroelectronics et le suédois Ericsson, ST-Ericsson, a dû se résoudre à annoncer que son équilibre financier ne serait pas atteint avant 2013. C'est plus tard que ce qui était annoncé initialement, ce qui a conduit ST-Ericsson a réduire ses coûts : la joint venture a annoncé une nouvelle restructuration visant à économiser 120 millions de dollars par an d'ici fin 2012. La restructuration implique la suppression de quelque 500 emplois. Il s'agit de la troisième restructuration depuis la création de la joint venture, après la suppression en 2009 de 1 200 emplois sur un effectif initial de 8 000 personnes, puis celle de 600 postes de plus en 2010.

ST-Ericsson a perdu 178 millions de dollars (125,5 millions d'euros) au premier trimestre, contre 154 millions il y a un an. Son cours a baissé de 17% depuis le début de l'année. La restructuration coutera 55 millions de dollars au deuxième semestre 2011.

Après cette annonce, les investisseurs ont sanctionné STMicroelectronics qui a accusé la plus forte baisse du Cac 40, cédant plus de 5% pour atteindre 6,46 euros. Fin avril, STMicroelectronics annonçait un résultat net trimestriel de 170 millions de dollars. L'entreprise cotait alors à plus de 8 euros.

Joint venture / Résultat net