Ultrabook : Acer reconnaît que la mayonnaise ne prend pas du tout

Le constructeur taïwanais a divisé par trois sa prévision de ventes de modèles d'ordinateurs portables ultra-fins. Prix et taille d'écran poseraient notamment encore problème.

Interrogé par The Channel, le président EMEA d'Acer Olivier Ahrens n'a pas eu de propos très optimistes sur les perspectives de ventes de portables ultra-fins désormais appelés ultrabooks. Il en vient même à sabrer de façon drastique ses prévisions de ventes d'ici la fin de l'année pour ce type d'ordinateurs.

Alors que le constructeur taïwanais évaluait entre 25 et 35% la part de marché des ultrabooks sur l'ensemble du marché des netbooks, cette dernière devrait finalement atteindre seulement 10%. Selon Acer, plusieurs raisons expliquent le manque d'engouement envers ce type de modèles d'ordinateurs portables. Il évoque notamment un prix encore trop élevé et des tailles d'écran choisies (souvent 13,3 pouces) pas vraiment populaires en Europe.

Acer / Poste de travail