Genymotion : l'émulateur Android le plus utilisé au monde disponible en mode cloud

Ça y est. Le Français Genymobile bascule une première partie de son offre dans le cloud. Ses outils de création de master Android et de gestion des déploiements suivront.

[Mis à jour le 20/09/16 16:50] Spécialiste des outils de développement Android, Genymobile avait déjà annoncé plancher sur une déclinaison en mode cloud de son offre. Son cofondateur et co-CEO, Arnaud Dupuis, avait dévoilé l'année dernière dans nos colonnes la feuille de route de ce chantier. C'était à l'occasion de la deuxième levée de fonds de la société (de 7 millions d'euros). Un peu plus d'un an après, l'heure est au lancement. L'offre star de Genymobile, son émulateur Android (Genymotion), est désormais disponible en mode cloud. En bêta depuis 6 mois, le nouveau service (baptisé Genymotion Cloud) vient d'être lancé en version finale. 

Genymotion en mode cloud émule y compris le rendu 3D

Les points forts de ce Genymotion version cloud ? Comme son grand frère on-premise, il est conçu pour émuler une application sur plus de 40 terminaux, et un total 3000 configurations Android (recouvrant celles des opérateurs,  des constructeurs...). Mais à la différence du Genymotion historique, il ne nécessitera aucune maintenance de la part du développeur. A chaque nouvelle configuration ou modèle d'appareil Android arrivant sur le marché, l'émulateur cloud sera directement mise à jour par Genymobile.

Des fonctionnalités de collaboration entre développeurs... et avec les équipes de recette

"Décliner Genymotion au format cloud représentait un défi technique. Nous devions en effet pouvoir garantir que le rendu d'une app  native Android dans un navigateur serait en tous points fidèle à celui de la configuration ciblée, y compris en cas d'émulation sur un autre système comme iOS", explique Angélique Zettor, cofondatrice et co-CEO de Genymobile.  Autre enjeu de R&D : l'émulation devait pouvoir gérer en mode web y compris le rendu 3D. "Nous y parvenons parfaitement", souligne-t-on chez Genymobile.

Mais la déclinaison cloud de Genymotion ne s'arrête pas là. Pour l'occasion, Genymobile a en effet ajouté une couche supplémentaire de collaboration au produit. Objectif : permettre le partage d'environnement de test au sein des équipes de projet, et mettre en œuvre des tunnels de recette impliquant des départements tiers (design, marketing...), voire des clients dans le cas d'une agence digitale. "Pour faire valider un écran, il suffit d'envoyer un lien par mail qui permettra d'ouvrir l'app, l'exécuter, la commenter, réaliser un enregistrement vidéo d'un scénario, et faire remonter son rapport de recette... Nous garantissons la précision au pixel près", assure Angélique Zettor.

Durant la phase de bêta de Genymotion Cloud, "nos clients ont porté un grand intérêt aux fonctionnalités d'automatisation de Genymotion Cloud" constate aussi la co-CEO de Genymobile. Au chapitre de l'automatisation justement, le service cloud se veut pleinement compatible avec les outils d'intégration continue Jenkins et Bamboo. Disposant d'un plugin Gradle, il prend également en charge de nombreuses infrastructures de test (Robotium, Appium, Calabash, Espresso ou encore UIAutomator). 

Vers une levée de fonds plus conséquente

En phase avec sa feuille de route, Genymobile envisage désormais de décliner en versions cloud ses deux autres produits. A savoir : sa technologie de conception de masters Android (Genymaster), et son gestionnaire de configuration et de déploiement Android (Genydeploy). Mais avant cette nouvelle étape projetée pour 2017, l'entreprise attendra d'abord que son premier service cloud ait pris son envol. 

Pour l'heure, Genymobile, dans sa version on-premise, compte 10 000 entreprises clientes à travers le monde (parmi lesquelles Facebook, Twitter, Spotify...). Au total, 5 millions de développeurs ont recours à Genymotion. Ce qui en fait l'émulateur Android le plus utilisé au monde, devant celui de Google. Comptant 65 salariés répartis entre Paris, Lyon et San Francisco, Genymobile a levé 9 millions d'euros depuis sa création en 2011. Pour financer sa croissance et l'exécution de son plan de développement, Genymobile table par ailleurs sur une nouvelle levée de fonds, à deux chiffres cette fois, qui pourrait intervenir d'ici la fin de l'année.

Levée de fonds / Android