Aux Etats-Unis, 33entrepreneurs se met en quête de pépites à rapatrier en France

L'accélérateur bordelais spécialisé dans le vin, la gastronomie et le tourisme est aussi en train de lever un deuxième véhicule d'investissement pour accélérer son programme.

"Le vin, la gastronomie et le tourisme. Dans ces trois domaines, la France a une industrie reconnue, des talents et une très bonne image à l'international", se félicite Vincent Prêtet, fondateur de 33entrepreneurs, qui accélère des jeunes pousses du secteur. 33, comme la Gironde, le code international de la France et… le pourcentage du PIB mondial que représentent les marchés de la gastronomie, du vin et du tourisme ! "Nous voulons donner l'opportunité à nos start-up de transformer des pans complets de l'économie dans ces trois domaines".

Vincent Prêtet © 33entrepreneurs

Fondé en 2013, l'accélérateur déniche ses protégées via deux sources principales. D'abord, grâce à une équipe de dix analystes qui ont déjà cartographié 10 000 jeunes pousses dans le monde entier. Ensuite, en organisant des concours de start-up. Depuis 2014, 33entrepreneurs a ainsi lancé 25 concours en Europe. Cet été, c'est au Canada et aux Etats-Unis que l'accélérateur cherche ses perles rares : du 8 au 30 juillet, le bus 33entrepreneurs a sillonné neuf villes pour y voir pitcher des entrepreneurs choisis parmi 500 candidats. Les finalistes s'affronteront en octobre à San Francisco et Miami pour intégrer l'accélérateur et quelques heureux élus intégreront 33entrepreneurs en 2016.

Recruter mentors et investisseurs

Mais ce "UStour" permet aussi à 33entrepreneurs de recruter de nouveaux mentors et investisseurs pour son programme. L'accélérateur a déjà accueilli 4 start-up (deux françaises, une portugaise, une estonienne) lors de sa première cuvée. Elles ont bénéficié d'un investissement de 15 000 euros en échange de 3% de leur capital. Pendant trois mois, elles ont été hébergées dans un espace de 600 m², à Bordeaux, et ont bénéficié de l'aide de mentors –ils sont cinquante et devraient être 100 d'ici la fin de l'année, et tous se sont engagés à investir dans certaines des start-up accélérées. "Les quatre sociétés ont pu signer des accords commerciaux et sont désormais en phase de levée de fonds", se félicite Vincent Prêtet.

Attirer les jeunes pousses en France

En sillonnant le monde, 33entrepreneurs espère inciter des start-up de tous pays à s'installer en France en faisant valoir l'attractivité de l'Hexagone dans le domaine. Les start-up portugaise et estonienne faisant partie de la première cuvée vont ainsi ouvrir un bureau à Bordeaux. Les jeunes pousses américaines qui seront sélectionnées à l'automne devront obligatoirement venir s'installer trois mois à Bordeaux pour bénéficier du programme.

Deuxième véhicule d'investissement de 50 millions

Et 33entrepreneurs voit déjà plus loin. Les 8 start-up qui intégreront le programme en septembre, déjà sélectionnées, recevront 25 000 euros. Celles de février 2016 se verront offrir jusqu'à 100 000 dollars pour environ 7 à 10% de leur capital, selon leur stade de maturité et leur localisation géographique. Objectif, à terme : accélérer 24 start-up par an. "Y Combinator accélère 16 start-up par an dans les trois domaines concernés… Nous serons donc le plus gros accélérateur du monde sur la question", assure Vincent Prêtet.

Un fonds de 200 millions d'euros en 2020

33entrepreneurs dispose encore d'un demi-million à investir mais déjà, l'accélérateur est en train de réunir un deuxième véhicule d'investissement qui pourrait atteindre 50 millions de dollars. "Nous voulons pouvoir investir dans la durée, aux prochains tours de table de nos protégées", explique le fondateur. Son ambition : "cans cinq ans, disposer d'un fonds de 200 millions de dollars, d'une présence sur trois continents et poursuivre notre activité à grande échelle."

Autour du même sujet