Auchan, Fnac, Carrefour... huit distributeurs signent une charte pour distribuer les objets connectés de la French Tech

Les enseignes s'engagent à mettre en avant plusieurs fois par an cinq nouveaux objets connectés de la French Tech dans cinq de leurs points de vente.

Les objets connectés de la French Tech seront bientôt mis à l'honneur dans les enseignes de huit grands distributeurs français. Auchan, Boulanger, Carrefour, Darty, la Fnac, Leclerc, Lick et Orange ont signé, ce mercredi 21 octobre, une "Charte pour la distribution des objets connectés de la French Tech". Créée à l'initiative d'Eric Careeel, fondateur de Withings et surtout chef de file du Plan industriel sur les objets connectés, l'un des plans stratégiques numériques de la Nouvelle France industrielle.

Cinq start-up dans cinq enseignes

Les signataires s'engagent à "soutenir et valoriser en magasin les start-ups françaises fabricantes d’objets connectés". Ils mettront plusieurs fois par an en avant dans cinq enseignes cinq produits de la French Tech –des start-up qui ne sont pas encore présentes dans leurs canaux de distribution, bien sûr, car les Withings, Netatmo ou Parrot s'y sont déjà fait une place. "Les distributeurs mettront en avant les objets connectés via des animations spécifiques, sur le site et en point de vente", explique Eric Carreel. Cette semaine, déjà, tous ont présenté la semaine des objets connectés sur leur site Web.

Une opération pour le Noël de la French Tech ?

"La charte implique aussi de conseiller les start-up dans leur stratégie de commercialisation et de former ses vendeurs aux spécificités du secteur", ajoute Axelle Lemaire, venue saluer la signature. "Le domaine des objets connectés est mal appréhendé, il faut expliquer aux Français que ce ne sont pas des gadgets mais des petits bijoux qui peuvent améliorer notre quotidien", a-t-elle ajouté. La secrétaire d'Etat chargée du numérique a également indiqué que la charte sera appelée à être alimentée par des actions visibles dans les mois qui viennent, à commencer par le Noël de la French Tech, et que d'autres acteurs rejoindront probablement le mouvement -à commencer, peut-être, par les enseignes de bricolage. 

IoT