Confidentiel : le service de pressing Cleanio lève 350 000 euros pour devenir on-demand

La start-up française Cleanio, présente à Paris, vise 1,5 million de chiffre d'affaires en 2016 et se lancera dans de nouvelles villes.

L'application de pressing à domicile Cleanio, qui envoie des grooms 7 jours sur 7 de 6h30 à 23h chez ses utilisateurs pour récupérer leurs vêtements avant de leur ramener nettoyés sous 48 heures, vient de boucler une levée de fonds de 350 000 euros auprès de business angels.

70% des commandes sur mobile

La start-up fait appel à une communauté de grooms autoentrepreneurs, comme Uber avec ses chauffeurs, et sous-traite le nettoyage à des pressings partenaires en bénéficiant de tarifs préférentiels. Cleanio parvient ainsi à proposer des prix similaires aux pressings de la capitale. La start-up dispose d'une application Web et iOS et lancera la version Android début février. 70% des commandes sont déjà passées sur mobile.

Les capitales européennes dans le viseur

Lancée en juillet 2014, l'application compte 10 000 utilisateurs à Paris et en petite banlieue "dont plusieurs milliers" sont actifs. Cleanio compte ouvrir son service dans au moins une autre ville en septembre. "On étudie une ou deux villes de province, comme Lyon, et des capitales européennes, explique Florian Legris, cofondateur. Nous n'irons pas dans de nombreuses villes de province françaises car le service nécessite beaucoup de volumes". Outre l'internationalisation, Cleanio envisage aussi une diversification des services, à terme. "Pourquoi pas proposer les retouches, la cordonnerie…"

Devenir un service on-demand à la rentrée

Aujourd'hui, l'utilisateur réserve le passage du groom en choisissant un horaire. Cleanio veut cependant devenir un service tout à fait on-demand, comme Uber ou Takeeateasy pour la livraison de repas à domicile : l'utilisateur pourra bientôt réserver en temps réel un groom qui se trouve à proximité pour qu'il arrive dans les minutes qui suivent. "C'est un défi technologique et logistique mais on espère pouvoir lancer la fonctionnalité à la rentrée pour améliorer au maximum l'expérience utilisateur", raconte le fondateur. Pour le 1er janvier, Cleanio a mis en place un partenariat avec Uber permettant aux utilisateurs de commander un pressing gratuitement. Un énorme coup de publicité qui a aussi permis aux "grooms" de se familiariser avec le fonctionnement à la demande.

Cleanio va proposer son service sur Yoopies

Cleanio vise 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires pour 2016. La start-up compte 6 collaborateurs et devrait en embaucher deux à quatre d'ici la fin de l'année. Parmi les investisseurs de Cleanio, la plateforme de réservation de baby-sitters Yoopies, qui souhaite diversifier ses activités. Outre son activité btoc, Cleanio va ainsi pouvoir développer une offre btob. "Nous allons développer une API pour nous plugger à leur service", explique Florian Legris

Aux Etats-Unis, Wash.io, qui propose le même modèle, a levé près de 17 millions de dollars et domine le marché. La start-up est présente dans six villes tandis que ses deux principaux concurrents, Flycleaner (2 millions levés) et Cleanly (2,3 millions levés), n'opèrent pour l'instant qu'à New York. En Europe, plusieurs start-up ont tenté de se lancer sur le créneau ces dernières années. Deux subsistent principalement : Zipjet, protégée de Rocket Internet, présente à Berlin et Londres, et Laundrapp, qui se concentre sur le Royaume-Uni. "Cleanio va laisser de côté le Royaume-Uni, où plusieurs sociétés sont déjà présentes", explique Florian Legris. En France, Decompressing.fr propose un service de pressing à domicile depuis une dizaine d'année. 

Levée de fonds / Business angel