François Hollande bichonne les start-up françaises depuis la Silicon Valley

Parti à la rencontre des entrepreneurs Français installés dans la Silicon Valley, François Hollande a annoncé des mesures en faveurs des start-up.

Au troisième jour de sa visite d'Etat aux Etats-Unis, François Hollande s'est plongé dans la Silicon Valley où il a rencontré dirigeants de géants US et entrepreneurs français. Appelant au "dynamisme de la France", il a commencé par rassurer les entrepreneurs en déclarant : "il n'y a pas d'économie qui puisse vivre sans entreprise dynamique. Tout part de l'entreprise".

Surtout, le chef de lm'Etat a annoncé une série de mesure en faveur des start-up. Il signera le mois prochain une ordonnance mettant en place le nouveau cadre législatif en faveur du crowdfunding. Un projet pourra ainsi recueillir jusqu'à 1 million d'euros de prêt.

"Emerveillé par la Silicon Valley" (sic), François Hollande a aussi prôné des réformes afin de s'inspirer du modèle de la côte ouest. Il a notamment relancé l'idée de "passeports talents" permettant à des talents étrangers de recevoir facilement un passeport français. Entre 5 000 et 10 000 personnes pourraient en bénéficier chaque année.

Le président a aussi avancé une piste pour permettre aux start-up d'attirer des talents : améliorer le régime d'attributions gratuites d'actions et de bons de souscriptions. Enfin, il a appelé Pierre Gattaz, président du Medef, à réfléchir à reproduire les offres d'embauches pour trois ans proposées en Californie aux étudiants en fin de cycle.

Script