Opendoor lève 20 millions de dollars pour faciliter la vente immobilière

Opendoor levée 20 millions immobilier La start-up américaine lancée il y a trois mois rachète immédiatement les biens immobiliers à leurs propriétaires pour leur éviter le tracas de la vente, avant de s'en charger elle-même.

Financement, construction, location, achat : tous les pans du secteur immobilier sont en passe d'être révolutionnés par de jeunes pousses qui simplifient les processus pour les particuliers et professionnels. C'est à la vente de biens immobiliers qu'a commencé à s'attaquer, il y a trois mois, la start-up américaine Opendoor. Elle vient d'annoncer un tour de table de 20 millions de dollars mené par GGV Capital, une opération qui porte à 30 millions les fonds levés depuis sa création.

"Vendre votre maison ne devrait pas être un problème ni une perte de temps", assure la start-up. Opendoor propose en effet aux particuliers de racheter directement leur maison, en trois jours, sans qu'ils n'aient à chercher un acheteur pendant des mois (103 jours en moyenne, aux Etats-Unis). Grâce à un algorithme notamment basé sur les données d'agences immobilières, Opendoor propose un prix d'achat au particulier à partir des informations qu'il renseigne sur la plateforme –un prix gonflé de la commission que prélève Opendoor. La jeune pousse rachète le bien, puis se charge de la revente.

Khosla, Michael Arrington et Om Malik au capital

Lancé à Phoenix en décembre, Opendoor rachète une maison par jour, selon son CEO Eric Wu. Forte des 20 millions de dollars levés, la start-up souhaite étendre rapidement son service à Portland et Dallas. OpenGlass compte une multitude d'investisseurs de renom à son capital, parmi lesquels Khosla Ventures, Felicis Ventures, Michael Arrington (Crunchfund), Om Malik (True Ventures), Aaron Levie (Box), Adam d'Angelo (Quora), Kevin Hartz (Eventbrite) ou encore Sam Altman (Y Combinator).

En France, Compareagences prédit le délai de vente

En France, des jeunes pousses tentent également de fluidifier le processus de vente immobilière. C'est le cas de Compareagences, qui ne se contente pas de comparer les agences immobilières mais utilise aussi le Big Data et l'intelligence artificielle pour accompagner les vendeurs.

Les utilisateurs ont accès à un tableau de bord personnalisé et évolutif, qui estime par exemple grâce à un algorithme le délai de vente probable, selon le prix fixé, le quartier, le bien et ses spécificités. Les propriétaires peuvent prendre des rendez-vous sur la plateforme, prévoir des visites en ligne ou encore avoir accès à une analyse de l'immobilier dans le quartier.

Lancée en octobre 2014, la start-up revendique 400 agences immobilières partenaires en France, 300 000 visiteurs en trois mois, 200 mandats en cours de ventes et 30 biens déjà vendus. Elle vise 1,5 million de chiffre d'affaires en 2015 et la rentabilité pour l'année suivante.


A lire aussi sur le JDN :

Etats-Unis