Start-up : cinq pépites dénichées par... Jean-Marc Patouillaud (Partech)

Start-up pépites Patouillaud Partech Ventures Jean-Marc Patouillaud, Managing Partner chez Partech Ventures, livre sa sélection de cinq start-up parmi les plus prometteuses.

photo jean marc patouillaud copie
Jean-Marc Patouillaud, Managing Partner chez Partech Ventures. © S. de P. Partech

Le JDN vous propose régulièrement de découvrir une sélection par les acteurs phares de l'écosystème français des start-up les plus prometteuses qui se développent en France et dans le monde. Voici celles choisies par Jean-Marc Patouillaud, Managing Partner chez Partech Ventures. Seule l'une d'entre elles figure au portefeuille du fonds.

 

 Alltricks

La marketplace spécialisée dans le vélo a levé près de cinq millions d'euros depuis sa création, en 2008. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros en 2013. Partech Ventures y a investi dès le premier tour de table.

Pourquoi l'avoir choisie ? "C'est le numéro un français du secteur du vélo et des pièces détachées, et la start-up vient de se diversifier dans le running. Surtout, Alltricks est très créative au niveau du marketing. Elle teste des nouveaux outils tous les mois pour drainer une plus grande audience et faire revenir les clients. C'est un laboratoire constant, un mini-Amazon du monde du sport. Par exemple, Alltricks teste le promo-gaming, en donnant la possibilité de gagner son panier ou plusieurs fois son panier par tirage au sort. Des outils de "dynamic pricing" sont aussi en cours d'implémentation : quand l'internaute abandonne son panier, on lui envoie une contre-proposition et on lui demande de juger lui-même du prix. Grâce à ce fonctionnement, Alltricks connaît une croissance de 100% par an depuis quatre ans."

 

 Ornikar

La plateforme, qui n'est pas encore active faute d'agrément, souhaite mettre en relation les moniteurs d'auto-école indépendants et les candidats au permis de conduire, permettant ainsi de réduire le coût du sésame rose.

Pourquoi l'avoir choisie ? "Ornikar va effectuer une "uberification" du monde de l'auto-école. La start-up est complètement pionnière sur ce marché, comme l'était Blablacar à son époque."

 

 Capitaine Train

La start-up permet de réserver des billets de train en ligne très facilement et en bénéficiant d'un service client de qualité si besoin. Le site ne se monétise pas avec des publicités mais avec des commissions versées par les transporteurs partenaires, comme la SNCF ou Thalys.

Pourquoi l'avoir choisie ? "La start-up est clairement en situation de challenger face au mastodonte SNCF. Mais la SNCF engrange un chiffre d'affaires de 4,5 milliards d'euros par mois. Grâce à l'ergonomie et la souplesse d'utilisation du service, Capitaine Train peut atteindre au moins les 10% de parts de marché... D'autant que la start-up a déjà commencé à signer des accords avec des transporteurs dans d'autres pays d'Europe et que le modèle peut-être dupliqué. Par ailleurs, si la start-up vise une sortie, elle pourra intéresser un gros acteur de la réservation en ligne..."

 

 Contract Live

La start-up dédiée à la gestion de contrats (création, négociation et signature électronique) revendique plus de 3 000 clients dans plus de 65 pays et vient de lever un million d'euros.

Pourquoi l'avoir choisie ? "Pour son co-fondateur et président, Mathieu Lhoumeau. Il est parti à San Francisco dans le cadre du programme UBI I/O, dont Contract Live est lauréate, mais la R&D est toujours en France. Je l'ai rencontré il y a peu et il détonne beaucoup par rapport aux jeunes entrepreneurs français de l'écosystème. Il possède tous les gènes de l'entrepreneur type de la Silicon Valley : il a une énorme faculté à présenter son projet et à se mettre en valeur. Pour le reste, le projet est très intéressant pour les entreprises classiques mais aussi individuelles."

 

 La Belle Assiette

La Belle Assiette propose de faire venir un chef à domicile. La start-up française vient de se lancer au Luxembourg, en Angleterre, en Suisse et en Belgique et elle revendique plus de 260 chefs sur sa plateforme.

Pourquoi l'avoir choisie ? "Encore une fois, on assiste à une "uberification", mais dans le domaine de la cuisine de chef, connu pour son conservatisme. La première étape du business modèle est de proposer à un particulier, une entreprise ou une collectivité de recevoir des chefs à domicile. Mais la start-up ira plus loin : elle devrait se lancer dans le domaine du" food delivery", en livrant des plats cuisinés."

 

Diplômé de HEC et de Supelec, Jean-Marc Patouillaud a été ingénieur à Cegelec avant de devenir Partner au sein du fonds d'investissement français Finovelec puis Manager du fonds Genèse Investissement. Il rejoint Partech International en 1996 pour y développer ses activités européennes depuis Paris. Son portfolio actuel comprend notamment Alltricks, Vente à la propriété, Sensee, Sigfox et Teads.

Fondé en 1982, Partech Ventures est un fonds spécialisé dans les start-up Web et Tech qui compte 650 millions de dollars sous gestion.

 

A lire aussi sur le JDN :

 Cinq pépites dénichées par... Nicolas Celier, d'Alven Capital

 Cinq pépites dénichées par... Martin Mignot, d'Index Ventures

Cinq pépites dénichées par... Mark Oiknine, d'Alpha Capital Partners

 Cinq pépites dénichées par... Marc Fournier, de Serena Capital

Autour du même sujet