Confidentiel : TagCommander lève 6,5 millions d'euros

La solution française de tag management veut accentuer son positionnement en tant que spécialiste du big data marketing, dans l'Hexagone et à l'international.

Le français TagCommander vient, selon nos informations, de boucler une levée de fonds de 6,5 millions d'euros structurée par Marc Oiknine d'Alpha Capital Partners et menée par Hi inov (Dentressangle initiative) et la BPI. A également participé à l'opération le fonds qui avait bouclé la première levée d'1,5 million d'euros de TagCommander, XAnge Private Equity, filiale de capital risque du groupe La Poste. Développée et lancée commercialement en 2010 par deux anciens de Xiti/AT Internet, Michael Froment et François Langrand, ainsi que Samuel Font, la solution de tag management en SaaS revendique aujourd'hui près de 250 clients, et des références telles que Air France, Bouygues Telecom ou Meetic, pour le compte desquels elle simplifie la mise en place des tags et augmente la qualité de l'implémentation. 

Elle donne accès à une librairie des tags pré-configurés de plus de 400 solutions digitales françaises et internationales à partir de laquelle l'utilisateur peut piloter ses campagnes marketing sans connaissance technique particulière, en activant l'implémentation d'un ou plusieurs tags d'un simple "drag&drop". Gestion de la confidentialité, développement de modèles d'attribution et déduplication des conversions... la palette TagCommander doit permettre d'alimenter en temps réel la promesse que vise tout annonceur aujourd'hui, à savoir envoyer le bon message au bon internaute au bon moment. La société met à ce titre également l'accent sur la solution de data management qu'elle a lancée en juillet 2013 et qu'elle a positionnée comme une plateforme de distribution de données permettant aux clients de partager rapidement et facilement leurs données auprès de partenaires tels que les trading desks ou retargeters afin d'optimiser leurs performances. "Il s'agit de redonner la main aux directeurs marketing au sein d'un écosystème rempli d'opportunité... et de risques, explique le PDG de TagCommander, Michael Froment, contacté par le JDN. Les enjeux en termes de gestion de la vie privée des internautes et protection du capital data de l'entreprise sont trop forts pour que ces derniers ne soient pas au coeur du dispositif". 

Cette levée doit permettre à TagCommander d'accentuer son positionnement en tant que solution big data marketing, en France et à l'international, en continuant à investir massivement en R&D (et notamment sur mobile). Un positionnement très stratégique à l'heure où les annonceurs ne jurent plus que par leur DMP et comprennent la nécessité de rapprocher PRM, CRM et achat média. "Nous allons diriger les flux d'informations activés par le client vers son DMP. Il s'agit de les aider à irriguer les processus métiers avec les jeux de données existants et d'aller, pas à pas, du smart data au big data", confesse Michael Froment. Un positionnement qui fait entrer la solution en concurrence frontale avec des géants américains tels que Tealium et Ensighten, qui ont tous deux levé plusieurs dizaines de millions de dollars. Approchée par l'un de ses concurrents et d'autres fonds US, selon nos informations, TagCommander a finalement privilégié l'option française plus cohérente avec son approche en matière de respect de la vie privée et gestion de la data. Aujourd'hui TagCommander s'appuie sur une équipe de près de 50 collaborateurs et est présent dans 17 pays.

Levée de fonds / Big Data