Le "Siri pour tous", Wit.Ai, lève 3 millions de dollars auprès du fonds Andreessen Horowitz

Fondée par deux Français, la start-up donne la possibilité à tous les développeurs d'ajouter une commande vocale à leur application, qu'il s'agisse d'une application mobile ou d'un objet connecté.

La start-up Wit.Ai, conceptrice d'un système de reconnaissance vocale, vient de réaliser une levée de fonds de 3 millions de dollars menée par le fonds Andreessen Horowitz, avec la participation d'Ignition Partners, NEA, A-Grade, SVAngel, Eric Hahn, Alven Capital et TenOneTen. La technologie de Wit.Ai donne la possibilité à tous les développeurs, grâce à une API , d'ajouter une commande vocale à leur application, qu'il s'agisse d'une application mobile, d'un objet connecté ou d'un "weareable". Alors que le raz-de-marée objets connectés se profile à l'horizon, ce "Siri pour tous" va permettre de donner vie aux interactions homme - machine que l'on pouvait voir dans des films tels que "L'Odyssée de l'Espace" ou plus récemment, le film "Her" de Spike Jonze. 

Le projet, initié en 2013 par deux Français Alexandre Lebrun (ancien co-fondateur de l'éditeur d'agents virtuels Virtuoz) et Willy Blandin ambitionne de devenir ni plus ni moins qu'un standard pour tous cette longue traîne de développeurs à la tête de plus ou moins petits projets et à la recherche d'une solution de reconnaissance vocale. "Sur la centaine de clients que nous comptons actuellement, la grande majorité est constituée de start-up et projets Kickstarter qui utilisent notre API gratuitement en échange de l'envoi des données échangées vers notre plateforme", explique Alexandre Lebrun. Un moyen pour la plateforme d'améliorer de façon empirique sa connaissance du langage humain. "A termes, nous espérons bien évidemment négocier des accords de licences avec des gros constructeurs électroniques qui aspireront, eux, à garder les données récoltées privées", précise Alex Lebrun.

Aujourd'hui composée de 9 ingénieurs et basée sur la côté Ouest américaine, la start-up, qui a fait partie début 2014 du célèbre accélérateur US, Y Combinateur, compte actuellement 9 ingénieurs et pourrait doubler ses effectifs rapidement. Un bureau de développement va également être ouvert à Paris où Wit.Ai va recruter une petite équipe technique.

Application mobile