Dette de Marçais (18170)

L'endettement de Marçais s'évalue en fonction de deux critères : l'encours de la dette, qui représente la somme que la commune du Cher doit aux banques, et l'annuité de la dette, qui équivaut à la somme des intérêts d'emprunts de Marçais et du montant de remboursement du capital au cours de l'année. Les données d'endettement qui figurent sur cette page concernent la situation financière de Marçais au 31 décembre de chaque année.

Dette de Marçais


Chargement en cours ...
L'encours de la dette représente la somme que Marçais doit rembourser aux banques. La somme présentée ci-dessus représente l'encours total au 31 décembre.

Dette par habitant de Marçais


Chargement en cours ...

Annuité de la dette de Marçais


Chargement en cours ...
L'annuité de la dette représente la somme des intérêts d'emprunts et du montant du remboursement du capital de Marçais.

Annuité de la dette par habitant de Marçais


Chargement en cours ...

Capacité de désendettement de Marçais


Chargement en cours ...
La capacité de désendettement de Marçais évalue le rapport entre l'encours de la dette de Marçais et son épargne (sa capacité d'autofinancement). Ce ratio permet de déterminer le nombre d'années que la commune mettra à rembourser la totalité de sa dette si elle y consacre tous les ans l'intégralité de son épargne.

Endettement de Marçais en 2021

Montant Montant par habitant Moyenne villages de 250 à 500
Encours de la dette 365 210 € 1 213 € 194 098 €
Aide aux collectivités ayant souscrit des emprunts toxiques 0 € 0 € 0 €
Annuité de la dette 217 030 € 721 € 32 110 €
Capacité de désendettement 3,6 an(s) - 5,7 an(s)

Méthodologie :

Les chiffres présentés dans ce service sont ceux des budgets principaux exécutés des communes dont les données comptables ont été centralisées par la direction générale des Finances publiques du ministère de l'Economie et des Finances. Le calcul des données par habitant a été réalisé à partir des données de populations fournies par l'Insee.

A propos des données de population :

Certaines communes (notamment les communes touristiques de montagne ou du littoral dont la population permanente est souvent faible) rapportent les différents éléments de leur budget à un nombre d'habitants "majoré" en fonction du nombre de résidences secondaires ou de places de caravanes figurant sur leur territoire. Conformément aux pratiques du ministère de l'Economie, les données de population utilisées dans ce service correspondent aux populations légales non majorées des villes de France.