Chad Dickerson (Etsy) "Nous voulons aider nos membres à vendre leurs objets en magasin"

Accompagnement des vendeurs, internationalisation, rentabilité... Le patron d'Etsy, Chad Dickerson, fait le point sur son activité dans le monde.

JDN. Que recherchent les clients sur Etsy et quelles sont les catégories d'objets les plus populaires ?

chad dickerson etsy 275
Chad Dickerson est CEO d'Etsy © S. de P. Etsy

Chad Dickerson. Lorsqu'un internaute se connecte sur Etsy c'est qu'il cherche quelque chose d'unique et d'original qu'il ne pourra pas trouver ailleurs. Il y a également un aspect relationnel fort lorsque l'on achète chez nous puisqu'il s'agit ici d'acheter à une autre personne, pas à un marchand. Il y a donc un aspect relationnel que l'on ne retrouve pas forcément dans une transaction commerciale classique. Les catégories les plus populaires sont d'abord les bijoux, ainsi que les vêtements vintage qui ont également beaucoup de succès, notamment en France.

Comment luttez-vous contre la vente de contrefaçon ?

Lorsqu'un vendeur s'inscrit sur Etsy, il doit d'abord lire et accepter notre politique en ce qui concerne l'authenticité des produits qu'il vend. Nous lui demandons par exemple de donner le plus d'informations possible sur la méthode de fabrication qui est utilisée. Pour ceux qui ne respecteraient pas notre charte, nous nous appuyons sur notre communauté pour nous aider à les repérer. Une fois qu'un vendeur qui ne respecterait pas notre charte est signalé, une équipe en interne est chargée d'enquêter et de prendre des sanctions si nécessaire. Mais ces cas ne représentent qu'une infime minorité des vendeurs inscrits sur Etsy...

La société est-elle rentable ?

L'entreprise est bénéficiaire depuis 2009. Etsy comptabilise près de 900 000 vendeurs à travers monde pour 25 millions de membres. Ce sont près de 18 millions d'objets qui sont disponibles à la vente sur le site. Nos transactions proviennent de près de 200 différents pays. L'an passé nos ventes ont atteint plus de 895 millions de dollars pour une croissance d'environ 70%. Nous pensons que nous dépasserons sûrement le milliard de ventes cette année. Notre modèle de revenus se base sur une commission de 3,5% ponctionnée sur chaque transaction.

Certains vendeurs arrivent-ils à vivre uniquement des revenus tirés de leur activité sur Etsy ?

Oui, nous voyons déjà des vendeurs vivre uniquement grâce au salaire qu'ils se versent via leur activité sur le site. Mais notre objectif est  d'aller plus loin et de les aider à avoir encore plus de succès. Certains de nos vendeurs attirent parfois l'attention de commerçants ou de chaînes de magasins qui souhaitent acheter leurs produits pour les mettre dans leurs boutiques physiques. C'est pourquoi nous avons lancé il y a quelques semaines Wholesale, une plateforme dédiée à ce type d'échanges qui est actuellement en version Beta.

Pourquoi ne pas ouvrir vos propres magasins ?

Nous avons déjà tenté l'expérience en lançant notre Etsy Holiday Shop, un magasin éphémère à New-York en décembre dernier. Aujourd'hui, ce que nous souhaitons avant tout, c'est aider nos vendeurs à augmenter leurs ventes. C'est pourquoi nous pensons que nous serons plus utiles en permettant à nos membres de toucher des milliers de magasins à travers le monde plutôt qu'à travers un ou quelques magasins Etsy.

Où en êtes-vous à l'international ?

L'international est l'une de nos priorités. Car même si Etsy est déjà très présent à l'étranger, la grande majorité de notre activité est encore réalisée aux Etats-Unis. A terme, notre objectif est d'équilibrer cette part avec celle du reste du monde. Nous allons donc continuer à rendre notre service disponible dans de nouvelles langues pour éliminer au maximum la barrière de la langue. Etsy existe déjà dans 9 langues.

Quels sont vos objectifs pour la suite ?

Nous nous intéressons à tout ce qui peut simplifier les méthodes de paiement sur le site. Nous avons ainsi lancé "Direct check-out", qui permet par exemple à un vendeur d'accepter les cartes cadeaux Etsy sur son magasin virtuel. Nous souhaitons également nous pencher sur tout ce qui tourne autour de l'expédition d'objets à travers le monde. Les modes d'expédition variant d'un pays à un autre, il n'est pas toujours simple pour un utilisateur de s'y retrouver. Nous allons donc tenter d'y remédier.

Vous êtes passé de CTO d'Etsy à CEO, comment se passe cette transition ? Cette expérience vous aide-t-elle aujourd'hui dans votre rôle de dirigeant ?

Je me suis orienté vers la technologie dès la naissance de l'Internet. J'ai toujours voulu créer des projets sur le web. Avoir dirigé des équipes techniques rend les choses plus faciles lorsque vous devenez patron d'une entreprise technologique comme Etsy. Si vous regardez les sociétés du secteur IT qui ont eu le plus d'impact sur le monde, comme Google par exemple, elles sont souvent dirigées par des profils d'ingénieurs. Je pense que le fait d'être issu d'une formation technique est un atout pour ce type de poste.

Chad Dickerson est le CEO d'Etsy, une plateforme ecommerce proposant des objets fait-main ou vintage. Avant de rejoindre Etsy à l'automne 2008, au poste de CTO, Chad fut directeur du "Yahoo! Developer Network" et lança le Hack Day Program. Il fut auparavant CTO d'InfoWorld Media Group pendant 5 ans. Chad Dickerson fut aussi le CTO de Salon.comIl occupa également différents postes d'ingénieur à CNN, au Atlanta Journal Constitution et au News & Observer à New-York.

Autour du même sujet

"Nous voulons aider nos membres à vendre leurs objets en magasin"
"Nous voulons aider nos membres à vendre leurs objets en magasin"

JDN. Que recherchent les clients sur  Etsy  et quelles sont les catégories d'objets les plus populaires ? Chad Dickerson est CEO d'Etsy © S. de P. Etsy Chad Dickerson. Lorsqu'un internaute se connecte sur Etsy  c'est...

Annonces Google