Airbnb : le clash entre la vision de la Silicon Valley et de Wall Street

Airbnb : le clash entre la vision de la Silicon Valley et de Wall Street Laurence Tosi, CFO d'Airbnb, a démissionné sur fond de désaccords avec le patron, Brian Chesky. Le site de location de logements entre particuliers a promu une femme comme COO, et décidé de ne pas entrer en Bourse en 2018.

Les premières rumeurs étaient sorties il y a une semaine sur le site américain The Information, selon lequel la tension montait entre Laurence Tosi, ancien CFO de Blackstone et directeur financier d'Airbnb depuis 2015, et le patron Brian Chesky, en raison de divergences stratégiques. Ce dernier visait également plus de responsabilités et d'être nommé COO du groupe. Jeudi, il a finalement annoncé sa démission de la plateforme de réservation de logements entre particuliers, qui en a profité pour annoncer la promotion de Belinda Johnson, ancienne de Yahoo en charge des affaires publiques et légales, comme COO. Entrée chez Airbnb en 2011 comme première " executive " de la start-up, elle s'est rapidement rendue indispensable auprès de Brian Chesky, qui a un jour estimé avoir pris " l'une de ses meilleures décisions " en l'embauchant

"Au final, les différences de vues auront donc eu raison d'un duo idéal sur le papier"

Néanmoins, le départ du CFO tombe au plus mauvais moment pour le groupe, valorisé 31 milliards de dollars lors de son dernier tour de table et qui est en train de préparer son introduction en Bourse. Le dirigeant n'y est d'ailleurs pas allé par quatre chemins pour parer aux interrogations liées à ce départ : "Laissez-moi répondre à ces questions. Nous n'entrerons pas en Bourse en 2018 ". Cette déconvenue est symbolique des différences de vues entre un financier pur jus de Wall Street, qui a pour but de rationaliser les activités, comprimer les coûts et optimiser le rendement en vue d'une mise sur les marchés, et un patron aux visions ambitieuses mais peu compatibles avec ces priorités. Brian Chesky aurait ainsi eu de grands projets pour lancer une compagnie aérienne et révolutionner l'expérience du voyage, tandis que Laurence Tosi préconisait de racheter une application de réservation de vols en premier lieu. Le directeur financier a par ailleurs travaillé à développer la division "luxe", une des quatre activités aux côtés des maisons, des expériences et de la Chine, et qui affiche une rentabilité élevée.

Au final, les différences de vues auront donc eu raison d'un duo idéal sur le papier, celui d'un profil purement entrepreneur tech focalisé sur le long terme ("Il est très important que je passe mon temps à regarder à l'horizon", a-t-il dit un jour), et d'un financier rompu aux demandes de Wall Street. Airbnb a mandaté un cabinet de chasseurs de têtes pour trouver un nouveau CFO, mais en attendant, elle est l'une des premières IPO tech à faire demi-tour en 2018. D'autres grands noms comme Uber, Dropbox ou Spotify, sont attendus cette année, mais pourraient être échaudés par les précédents Snap et Blue Apron l'an passé. Si les marchés commencent à corriger - le S&P 500 enregistre sa plus mauvaise semaine en deux ans -, ils pourraient décider de patienter, d'autant qu'ils ont toutes les liquidités à disposition dans le privé.

Article originel publié sur WanSquare par Anne-Laure Peytavin le 02/02/2018.​​​​​​​

Offre découverte : WanSquare gratuit pendant 1 mois

WanSquare, média dédié aux coulisses de l’économie et de la finance, s’adresse à tous ceux qui veulent aller plus loin dans le décryptage de l’actualité économique. Paramétrable en fonction de ses besoins, Wansquare délivre en temps réel des informations exclusives et non-conformistes. Profiter de l’offre.

Retail

Annonces Google