Anne Roumanoff (Laplaceduspectacle) "Notre place de marché regroupe les meilleurs prestataires pour créer un spectacle vivant"

Anne Roumanoff se lance dans la marketplace. Avec Laplaceduspectacle.com, l'artiste souhaite casser l'opacité des prix pratiqués dans le secteur.

JDN. On connait l'humoriste, moins l'entrepreneuse. Pourquoi avoir créé Laplaceduspectacle.com ?

Anne Roumanoff est fondatrice de Laplaceduspectacle.com. © Ingrid Mareski

Anne Roumanoff. Laplaceduspectacle.com est une nouvelle place de marché dédiée aux professionnels du spectacle vivant dont je suis en effet la fondatrice. Je portais ce projet depuis longtemps, car le secteur du théâtre, de la danse ou autres est assez opaque. Quand on demande un prix à des prestataires, on nous répond toujours "ça dépend". Il y a de gros gap. Soit les prestataires vivent dans le mythe de l'artiste hyper riche et pratiquent des prix élevés, soit les artistes débutants ne connaissent pas les prix du marché. En conséquence, tous refusent d'afficher une tarification claire. Cela m'a toujours énervé et c'est une problématique que je souhaite combattre avec cette place de marché qui ouvrira le 28 mai prochain.

Que trouveront les professionnels du spectacle vivant sur cette plateforme ?

Nous avons démarché des prestataires pendant plusieurs mois, en nous appuyant sur mon expertise de trente ans de métier. Ils ont été regroupés dans huit catégories. Tout d'abord, la première rubrique réunit les prestataires pour "Créer un spectacle". Cela va du décorateur au créateur lumière en passant par le metteur en scène, le scénographe ou le costumier. Ensuite, nous avons une catégorie "Ecrire un spectacle" avec des auteurs et des adaptateurs de l'anglais au français par exemple. En outre, nous proposons la rubrique "Produire un spectacle", qui va de la production à la location des salles de répétitions.

"Nous comptons déjà une centaine de prestataires, proposant près de 500 services au total"

Il existe aussi une catégorie "Promouvoir un spectacle (achat d'espaces publicitaires, attachés de presse…). "Filmer un spectacle" regroupe tous les prestataires permettant la captation (ingénieur du son, caméraman, monteur…). Des "Services aux artistes" sont aussi disponibles : coach, avocat, aide aux tâches administratives... Il y a également "Tourner un spectacle" avec des conseils en programmation, des régisseurs lumières ou encore l'organisation de la logistique d'une tournée. Enfin, une rubrique spéciale "Jouer au festival off d'Avignon" permet aux compagnies de trouver leur bonheur. Notre place de marché regroupe les meilleurs prestataires dont on a besoin pour créer un spectacle vivant.

Combien de prestataires seront disponibles à l'ouverture ?

Nous comptons déjà une centaine de prestataires, proposant près de 500 services au total. Ces professionnels ne payent pas pour être présents sur la plateforme. Nous mettons particulièrement en avant deux types d'offres : les prestations premiums, très luxueuses et détaillées, ou les tops deals avec des tarifs négociés.

A quel public s'adresse Laplaceduspectacle ?

Nous visons plutôt les artistes émergents. Notre objectif est de les aider à identifier les professionnels du spectacle vivant compétents. D'autant plus que le métier a évolué ces dernières années avec le digital. Il fait appel à de nouvelles compétences : graphiste web, bannière en ligne, community manager… Cette plateforme répondra aussi à ces nouveaux besoins.

Comment comptez-vous la promouvoir ?

D'abord en nous appuyant sur les réseaux sociaux. Nous avons une communauté de 2 300 personnes sur Facebook et de 2 000 sur Linkedin. Nous croyons aussi au papier : nous enverrons près de mille plaquettes dans les théâtres et les centres culturels partout en France.

Que représente cet investissement ?

C'est une mise en place de moins de quarante mille euros, sans compter les heures de travail et les moyens humains. Nous avons été accompagnés par l'éditeur de place de marché Wizaplace avec qui le courant est bien passé. Certains éditeurs m'avaient annoncé des prix à 80 000 euros. C'était hors de question de se lancer à ce coût-là, car il faut d'abord que cela prenne dans le secteur.

Quel est votre modèle économique ?

Nous avons deux modèles de rémunération. D'une part, nous mettons en relation des prestations contre commission. Le paiement est géré par Mango Pay. D'autre part, nous avons certains prestataires pour lesquels les internautes doivent payer dix euros afin d'obtenir leur numéro de téléphone, à la manière d'un annuaire. Dans les deux cas, prix et services seront fixés et expliqués de manière claire et précise afin d'arrêter le "ça dépend".

Anne Roumanoff a fondé la marketplace dédiée aux professionnels du spectacle vivant Laplaceduspectacle. Humoriste, auteur et scénariste reconnue, elle est aussi diplômée de Science Po Paris.

Et aussi :

Annonces Google